Jesus Ain'T In Poland - FreiheIt Macht Frei

Chronique CD album

chronique Jesus Ain'T In Poland - FreiheIt Macht Frei

Revoici les grindeux italiens ! Si je stipule "italiens" c'est pour signaler que je ne vais pas vous parler de Cripple Bastards mais de leurs plus jeunes confrères, les Jesus Ain't In Poland, groupe m'ayant foutu un master coup de mauilluche avec leur précédente production ; si vous voulez savoir pourquoi je vous invite ici.

 

L'effet de surprise est atténué pour cet album, c'est donc avec moins de ferveur et plus de retenue que je vais vanter le grind-core de Freiheit Macht Frei.

Si vous aimez le grind-core de Napalm Death quand il est teinté de death metal ce disque est fait pour vous.

La musique de Jesus Ain't In Poland ne casse pas trois pattes à un canard (surtout la gauche), et ne révolutionne en rien le style. Ça tombe bien c'est tout ce que je demande quand j'écoute ce style de musique, tant qu'on prend du plaisir c'est l'essentiel.

 

Et du plaisir j'en prends sur la demi heure que dure cet album, sauf sur le passage long et lent de "Blessed be" : qu'est-ce que c'est chiant un groupe de grind qui ralentit en plein milieu d'un album, c'est tellement chiant que je ne peux empêcher mon doigt (malgré la qualité du riff et de l'éfficacité de la rythmique pour te faire secouer la tête) d'appuyer sur la touche suivante du lecteur ; mais comme on est là pour écouter du grind ce passage on s'en balance. Hormis ces longues et chiantes minutes, Jesus Ain't In Poland nous abreuve d'un grind death sympathique avec son lot de cris, de passages alourdis où le chanteur gruik-gruik sans vociférer tel un phacochère en rut dans un porno-grind (ou grind-porno dans le bon ordre). Ses gueulantes sont toujours articulées et ne sombrent jamais dans le slamming monogrowl. Sans compter que les passages criés plus vifs nous offrent un large panel des capacités du chanteur et du bassiste en complément, ici aussi rien de nouveau, c'est très bien fait donc je prends.

 

Par rapport à Holobscene, Freiheit Macht Frei me paraît plus massif, un peu plus lourd, avec un son un peu plus compressé et une caisse claire totalement absente quand on l'écoute au casque (un peu plus présente à l'air libre), moi qui m'attendais à l'entendre bien claquer je suis un peu déçu. Pour finir sur une note positive, même si la musique empreinte un peu plus souvent les mimiques death-grind reste sauvagement ancrée dans un registre grind, mais pas aussi sauvage que des ténors comme Blockheads, Lycanthrophy, Gadget et Phobia.

 

Et même si je suis déçu par l'aspect death metal plus marqué au niveau de la production (guitare lourde, batterie moins claquante), FreiheIt Macht Frei reste un très bon disque.

photo de Sepulturastaman
le 26/04/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019