Kreator - Hordes of chaos

Chronique CD album (38 minutes)

chronique Kreator - Hordes of chaos
Il est inutile d'y aller par quatre chemins. Kreator avec Hordes of chaos sort un des meilleurs albums de l'année 2009. Pourtant il était difficile d'en attendre beaucoup des thrasheux allemands. Plus de 25 ans de carrière au compteur, des centaines de concerts, des millions de têtes secouées etc.
Kreator ramène la palme du thrash sur le vieux continent en ce début d'année. Hormis une tuerie de Slayer on voit mal comment ce titre pourrait leur être contesté tant cet album est réussi.
Mais pourquoi autant d'enthousiasme ?

On ne peut pourtant pas dire que le groupe soit innovant...loin de là, mais quand une recette est bonne il serait stupide de la changer. Alors les germains ont rajoutés leur petite touche personnelle, se sont fait aidés par des gens hyper qualifiés en la matière et voici le résultat :

Un "Hordes of chaos (A necrologue for the elite)" qui débute admirablement bien, par un petit riff introductif, une bombe de 38 minutes. La machine lancée tout y est : les guitares font parler la poudre, la batterie impose un rythme effréné, le chant prend des allures d'ode à la brutalité.
"Warcurse" dans le même genre repousse les limites, dés l'introduction on sait à quoi s'attendre : les 4 prochaines minutes seront un défouloir impressionnant mené tambour battant par un chant marqué par sa spontanéité et par un batteur qu'on est heureux d'entendre en si grande forme.

La recette de Kreator demeure, des riffs qui sont des trouvailles d'efficacité, des accélérations, des soli, des breaks savamment distillés, des phrases chocs. On imagine facilement un public chauffé a blanc reprendre en festival ou dans la chaleur d'une salle trop petite "Destroy what destroys you"
Car rien à dire : c'est du solide de bout en bout. "Escalation" prend des allures apocalyptiques avec son chant décadent, ses riffs à couper au hachoir. "Amok Run" s'immisce dangereusement dans les têtes pour ne plus en sortir. Cette chanson avec son introduction des plus traites pouvait laisser présager une petite pause. Il n'en est rien, il faudra attendre les 55 secondes de "Corpses of liberty", qui ne seront à la piste 9 qu'un léger calme avant la tempête.
Mais à ce moment là, Kreator a depuis longtemps gagné le cœur de son auditeur. "Radical resistance"," Absolute misanthrope", "To the after burn" ne méritent peut être pas d'arrêt particulier. Ils sont néanmoins des symboles du thrash comme on l'aime : à la fois simples et bougrement efficaces.

Mille Petrozza est à ce jour une des plus grandes figures charismatiques du métal aussi bien sur scène qu'en studio. Un album furieusement bon qui a ce quelque chose en plus que Enemy of god ou Violent révolution n'avaient pas. Une explication qui passe peut être par la production qui sent bon la spontanéité, la brutalité, et modernité. Les hurlements sont une perpétuelle déclaration de guerre dont on se lasse difficilement.

Le thrash allemand retrouve ici de sa superbe, un leadership qu'on ne leur retirera pas de sitôt.
L'année commence décidément très bien...
photo de Tookie
le 09/03/2009

1 COMMENTAIRE

sepulturastaman

sepulturastaman le 09/03/2009 à 17:48:53

Et une Tuerie une avec un T majuscule, rien de nouveau mais putain c'te coup de mailluche facial. A la première écoute j'ai eu peur pour Amok Run : j'ai cru au morceau mouillette ;-) mais il se rattrape au fur et à mesure. Le dernier morceau tire sur l'heavy mélodique hyper agréssif. Que du bonheur...
Par contre leur leader ship risque d'être mis à mal par le nouveau Anthrax (enfin moi je l' éspère en tout cas).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements