Le Dernier Singe - L'Empire Du Vide

Chronique CD album (41:10)

chronique Le Dernier Singe - L'Empire Du Vide

Le dernier arrivé sur la planète des singes, époque Charlton Heston, a du pain sur la planche ou plutôt des cacahuètes dans la cage avant de réussir à s’imposer parmi ses congénères. Sortir le mâle dominant sur K.O, on a beau en rêver, mais même le Capitaine Taylor ne l’a pas fait. Et c’est quand même un cadre de la NRA, le mec. Alors, quand Le Dernier Singe, formation auvergnate, tente de jouer des coudes avec son dernier album L’Empire Du Vide sous le bras, force est de constater deux choses : d’une, ce n’est pas très pratique de faire les deux à la fois et de deux, ce n’est pas le dernier qui parle qui a raison.

 

Le Dernier Singe s’inspire de toute une ménagerie ayant déjà défriché la jungle de la scène alternative française. Et ce parfois jusqu’à l’hommage maladroit à des groupes tels que Freedom For King Kong (bah oui, quand même, t’as vu !) ou No One Is Innocent (époque Revolution.com, dommage). Bref, une vision de la fusion à la française qui se retrouve engluée dans ses propres gimmicks depuis déjà un moment. Certes, la production, très accrocheuse, fait le boulot. Certes, ce punk rock rappé sur son lit de groove fait office de piqûre de rappel d’une certaine période. Une période où l’on se mettait à rêver que l’on pouvait plaire à tout le monde en bouffant à tous les râteliers stylistiques. De la même manière, le discours pour le moins, disons démagogue, tend à fédérer à outrance tel un Jean Luc Mélenchon sur la foire à la saucisse de Montbéliard ("Mon Trader Adoré", "Travaille, Paye Et Meurs!"). Sympa, mais pas complètement convaincant. Utopiste mais illusoire. 

 

Le Dernier Singe est pour autant un groupe résolument catchy, dont les débauches d’énergie auraient cependant eu besoin d’un poil plus de finesse. Car au bout des quelques 40 minutes que dure L’Empire Du Vide, le grand cirque Pinder qu’on nous annonce a tendance à se transformer en Achille Zavatta de province. Bref, quelque chose d’intéressant pour les petits tant qu’on n’a pas connu les vrais premiers singes, ceux qui font résonner la planète quand ils se tapent sur le torse.

photo de Geoffrey Fatbastard
le 09/07/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021