Le Noyau Dur - Renaissance

Chronique CD album (74:30)

chronique Le Noyau Dur - Renaissance

Noyau dur, définitions: « élément essentiel, central de quelque chose », « partie la plus intransigeante, la plus déterminée d’un groupe » (source : site du groupe).

 

Mais Le Noyau Dur c’est aussi le groupe de métalcore français qui nous livre un premier album intitulé Renaissance. Sachez que c’est l’actuel groupe de l’ancien chanteur (Djad) de Black Bomb A. L’album commence par une introduction (« Introspection »), mise en ambiance dirons-nous (pour le côté parole, parce qu’il y a pas encore de musique dans cette intro) avec un texte (en français ainsi que le chant), à connotation hybride avec une voix étrange, et plus ou moins intéressant qui parle d’instinct de survie, de comportements primaires. Thème que l’on retrouve dans la chanson suivante «Le noyau dur ».

Puis on repart dans d’autres titres à la même énergie, la même rage que la chanson précédente pendant les autres titres avec quelques exceptions pour « Mes lâmes », « Le miroir », « Atmosphère » et « A la mémoire » qui sont des chansons un peu plus posées.

J’aime l’alternance entre tous les styles musicaux, plus que plaisant : métal, hardcore (« Outside » entre autres), électro (« Songes » qui constitue une pause dans cet album : piste 11 sur 16)… Vraiment habile.

Notons que cet album jouit de la présence d’un nombre incroyable d’invités, plus que reconnus dans la scène métal française, que ce soit dans l’interprétation en elle-même ou dans la composition. Pour ne vous en citer que quelques uns : Sam (guitariste : Black Bomb A), RV (batteur : Loudblast), K-Shoo (chant : Noxious Enjoyment), Reuno (chant : Lofofora ), Poun (chant : Black Bomb A ), Philgood (basse : Lofofora et Noxious Enjoyment ), Anthony (guitare : Sherkan ), François (basse : Loudblast ). Rien que ça !

 

Alors évidemment, ça confère à cet album une maturité impressionnante pour un premier opus, on n’a pas à faire à des amateurs et ça se sent. Les paroles sont aussi très intéressantes, elles ont un côté personnel mais en même temps général. Qui ne s’est jamais demandé « Qui suis-je ? […] Suis-je ce que je suis ? Suis-je ce que je sais ? […] Je ne cherche pas à me voir, je cherche à me connaître » (« Le Miroir ») : ça c’était pour le côté personnel de l’Être mais pour le côté général dans la société par exemple : « On fait partie de ceux contaminés pas la haine Imposée par les visions d’horreur d’un système » (« Sage de s’vénère ») pour ne citer que ces quelques extraits.

 

Pour amateurs de métal – métalcore. Pour personnes aimant les paroles intéressantes. Pour les gens aimant les quelques groupes cités auparavant. Donc c’est un album pour un public assez large. Bonne écoute ;)

photo de Betty
le 12/11/2006

2 COMMENTAIRES

sepulturastaman

sepulturastaman le 14/11/2006 à 22:06:18

Moi ce que j'adore c'est le jeu de mots qu'ils ont en guise de nom

ike

ike le 21/10/2010 à 23:12:15

j'aime LND :D
greets from germany ;D

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Darkrise - RealEyes
Maverick (aus) - Firebird