Left Lane Cruiser - Painkillers( With James Leg)

Left Lane Cruiser - "Painkillers( With James Leg)"
chronique Left Lane Cruiser - Painkillers( With James Leg)

Déjà encanaillé en duo exclusif, Left Lane Cruiser s'acoquine avec James Leg, clavier des Black Diamond Heavies, pour ce nouvel album consistant en une dizaine de reprises insoumises, à l'arrache et pourtant maitrisées, délibérément éloignées des sentiers battus.

 

De grands noms du blues et du rock passent aisni à la moulinette de cette formation pour le moins expérimentée, qui nous régale ici d'un jeu poisseux, fougueux, et transcende les titres de départ. Bob Seger, John Lee Hooker, Jimi Hendrix, Led Zeppelin et les Rolling Stones, entre autres et pourtant difficilement égalables, voient de ce fait leurs morceaux prendre un vrai second départ avec ces interprêtations bluesy des origines, parcourues par la gratte magique de Joe et que James Leg contribue à "insoumettre" tant sur le plan vocal que par le biais de ses claviers.

 

Avec l'appui sobre et percutant de Brenn à la batterie, on tient avec tout cela un disque décalé, original et plutôt vivace ("Red rooster"), agrémenté, aussi, des parties d'harmonica déjantées d'Harmonica Shah. Peu importe qui est repris, les intervenants font leur cette série de titres qu'ils ont d'ailleurs eu le bon goût de ne pas piocher dans les "standars" directs des bandes mises à l'honneur.

 

Entre tempo lourd et voix diabolique ("If 6 was 9" puis le leste et lancinant "Shake it"), cadence plus soutenue ornée par un orgue à la Jim Jones ("Ramblin on my mind") et intro fracassante et endiablée ("Sad days lonely nights"), brio dans l'exécution, urgente, aidant, le résultat est bien entendu énorme, addictif et ancré dans un passé brillamment relifté. Et générera sans nul doute son lot d'écoutes passionnées, au son de cette paire nommée Left Lane Cruiser qui n'a décidément pas fini de nous surprendre, tant seule que dans le cadre de ses collaborations.

photo de Refuse to keep silent
le 01/09/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements