Lies + Lord Nelson - Fight

Lies + Lord Nelson - "Fight"
chronique Lies + Lord Nelson - Fight

En juin prochain, les archivistes et historiens de la chose rock célébreront les 20 ans de la sortie de l’album éponyme de Rage Against The Machine. Dernier combo américain à avoir eu un succès grand public en proposant une fusion entre le Hip-Hop et le Metal…  Oui, oui, les RATM ne sont pas tout à fait issus du sérail métallurgique et pour les fans du achipé achopé, Zack de la Rocha est plus « Slam » et moins rap… Néanmoins, les séquences scandées et les guitares tranchantes, en 1992 c’est bien chez eux que ça se passe. Pour être précis, on retient que Run DMC et Aerosmith avaient ouvert le bal et le monstrueux « Bring the Noise » qui a réuni Anthrax et Public Enemy reste un hymne imparable. Si à cela, on ajoute la haute tenue de la B.O. du film Judgement Night  - personne n’a vu le film -, tous les trentenaires possèdent cet album - ; on peut dire que les deux genres ne sont pas si distants que ça et même fonctionnent plutôt bien ensemble.
Nostalgie ou pas, c’est bien dans ce sillage que vogue ce Fight qui unie les lyonnais de Lies à Lord Nelson pour le meilleur et… Pour le moins bon.

 

Fight (My struggle between heaven and hell) s’écoute d’une traite sans vraiment de temp mort. Pour le moins bon, on constate que plus on entre dans l’album moins, les titres sont pertinents ou plus convenus. Ceux qui recherchent la baffe intégrale en auront pour leurs frais parce que ce ne sont pas les balades qui manquent. C’est un parti pris d’explorer le Heavy partout et dans ses relents les plus poussifs parfois.  Pas de quoi crier au scandale parce que c’est bien fait, ça n’évite pas les bâillements, mais les amateurs de belles notes et de solos seront ravis. Sont plus si jeunes que ça les Lies pour scorpioner comme ça !

Bien sûr l’atout majeur de cette rencontre réside en la personne du MC en chef, Lord Nelson. Grosse présence vocale qui en dit long sur la place que le bonhomme doit prendre sur scène. Un flow fluide, rocailleux ; ce type recrée une ambiance early 90’s à lui tout seul… Vite où sont mes Public Enemy, le premier album de Snoop et le premier Ice T !! Quand je vous parler de succès pour RATM, le mélange proposé par les 2 entités a tout pour plaire, franchement, simplement, même pour les plus rétifs à la cause Hip-Hop avec une basse slapée.

 

Lord Nelson est le second chanteur du groupe américain Stuck Mojo, un combo Metal-Rap-HxC  basé à Atlanta en Géorgie qui a défendu plus d’une fois des thèses un poil réac dans ses différents albums et notamment avec leur MC en porte-parole. Stuck Mojo est LA chose du guitariste-fondateur Rich Ward. Le combo, toujours en activité, a toujours zoné dans la division 2, accueillant çà et là des zicos de tous bords  Switched, Saliva, Static X et même une ancienne gloire du catch.

 

Fight pourrait vous ravir, si vous pouvez faire le grand écart entre Scorpions et Faith No More  en tagguant les murs du collège. Au final, une heure de musique qui s’écoule agréablement en fond sonore.

photo de Eric D-Toorop
le 07/06/2012

4 COMMENTAIRES

Sam

Sam le 07/06/2012 à 10:16:57

...mais encore plus court les extraits!!!

Tookie

Tookie le 07/06/2012 à 10:18:13

T'as un clip ici : http://www.youtube.com/watch?v=KNRZgLzvurs

mat(taw)

mat(taw) le 07/06/2012 à 13:53:05

Ah ces suisses ils nous rattreperaient presque en terme de raleurs ;)

Sam

Sam le 08/06/2012 à 06:13:48

J'ai prit l'habitude de râler depuis que je suis sur territoire français :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019