Livstid + Khmer - Split

Livstid + Khmer - "Split"
chronique Livstid + Khmer - Split

Rarement un split n'a été aussi complémentaire dans les groupes qu'il réunit.

 

Les Espagnoles de Khmer débutent les hostilités avec une plage de plus de dix minutes.

Formé en 2012, le quintette ibère est une découverte pour moi, ici, et le titre est un voyage ardu à travers les névroses de ses créateurs.

Un trip corsé, tellurique, convergien, nanti d'une rythmique millimétrée et ménageant un long break sinistre, larvé et psyché-meurtrier. Yé yé !

Le groupe expose un aspect assez metal, principalement dans ses guitares incisives mais le chant possède un mimétisme surprenant avec les confrères de Norvège.

Khmer bouscule, s'affranchit de certaines règles et signe un morceau fleuve se terminant dans des brumes cosmiques, le regard fixé sur les étoiles. Embarquez avec les Espagnoles, vous ne le regretterez pas.

 

Avec Livstid, on n'est immédiatement moins poétique.

Fidèles à leur force de frappes développée sur leur éponyme, en 2011, les Norvégiens terrassent, encore. On peut même dire que leurs huit plages en face B franchissent allègrement les bornes de la violence. Même pour le genre.

Tout n'est que hurlements, cavalcades d-beat et muscles cardiaques au bord de l'explosion. Le son est puissant, la balance équilibrée. A peine peut-on déceler un vague accent néo sur "Motkult", à l'espagnol justement, s’estompant dans les cris démentiels de Kristian. Le reste ? Le reste n'est que barbarie auditive et génocide musical. Bienvenue aux frères de la surdité. Deaf forever.

 

Environ 25 minutes viennent de s'écouler, depuis le début de la plaque. Un bruit blanc siffle dans nos oreilles. Ce qui viendra après sera comme du ptit lait. Il est temps de faire une pause pour s'hydrater.

Sorti à 1000 copies, le skeud est trouvable sur des distros comme Dead Tank Records ou Contrastz ! Rec., voire pour les fainéants en mp3 sur bandcamp.

photo de Crom-Cruach
le 16/05/2016

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019