Lykhaeon - Opprobrium

Chronique CD album (53:44)

chronique Lykhaeon - Opprobrium

Comme son nom peux le laisser entendre, l'Helvetic Underground Committee est un rassemblement d'artistes suisses impliqués dans le Metal extrême underground, dédiés « à l'avancement de tourments audiifs grotesques, vils, dépravés et putrides ». Tout un programme... On y retrouve, entre autres, Urgeist, Death. Void. Terror., ou encore Lykhaeon. Ce sont ces derniers qui nous intéressent aujourd'hui : duo suisse fondé en 2013, qui sort aujourd'hui son deuxième album, Opprobrium, après un Tanz der Entleibten en 2015. A cette époque, la formation était composée de quatre musiciens, seul Kerberos reste fidèle au poste, entouré de Meister T. et un batteur de session. Au regard de son implication au sein de l'HUC et dans leurs autres groupes, il ne faut pas s’attendre à du Black Metal mélodique ou grand public.

 

Et en effet, une fois passé le drone introductif, la production saisi immédiatement l’auditeur: profonde, grave, poussiéreuse, tout en restant limpide, ce qui donne à l’ensemble de forts relents Death / Doom. Lykhaeon aime prendre son temps, les titres s'étalant entre 6'30 et 11'30, et il privilégie les tempo lents. Ces derniers renforcent la sensation de terreur qui se dégage tout au long du disque, conceptuel, racontant le mythe de Perséphone et Hadès (le Dieu des enfers, amoureux de la jeune nymphe, l'enlève). Les rythmiques lourdes, majoritaires, permettent également aux blasts de gagner en impact. Imaginez Marduk qui aurait dévoré Esoteric. Les vocaux, partagés entre les deux musiciens, sont variés afin de se mettre pleinement au service de la narration de cet épisode de ma mythologie grecque ; on peut même noter la présence d'un choeur, dans la plus pure tradition des tragédies hellènes (« The Whorish Arrogance of Immortals »).

 

Voilà donc une œuvre parfaitement maîtrisée dans le fond et la forme, qui joue en permanence sur les contrastes : rapidité et lourdeurs des tempo, clarté de la production et noirceur de l'instrumentation, modernité de la musique et thématique classique. Progressif, Opprobrium l'est très certainement, dans le sens où le duo cherche à proposer une musique recherchée, dense et expérimentale, qui ne se laisse pas aisément dompter. Avec son Black chthonien, Lykhaeon apporte une nouvelle arme au travail de sape mené par l'HUC.

photo de Xuaterc
le 20/10/2021

2 COMMENTAIRES

Seisachtheion

Seisachtheion le 20/10/2021 à 10:27:51

Excellente came ! À réécouter pour savoir si ça intégrera mon top 2021!

Xuaterc

Xuaterc le 21/10/2021 à 11:11:24

Cette pochette n'empêche...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021