Meleeh - Heartland

Chronique CD album

chronique Meleeh - Heartland
Peut être faites vous parti des chanceux qui connaissaient déjà Meleeh via leur premier album sorti en 2005, ou peut être les avez vous découvert grâce a leur deuxième essai “ Heartland” sorti cette année. Ou alors peut être que vous n'êtes dans aucune de ces deux situations, dans ce cas, si vous êtes férus de hardcore, cette chronique est pour vous.

Brève présentation pour faire les choses en bonne est due forme: Meleeh , du moins ses membres, résident à Gävle, Nord de la Suède pour les plus faibles en géographies d'entre nous, donc oui tout de suite on se dit Refused et tout ça , que ca doit surement être pas mal, et en effet, vous n'aurez pas tort, car je dois dire que Heartland ma séduit instantanément de par leur son si sincère et dévoué.

Dire que leur musique n'est qu'hardcore serait simplifier le schéma de leurs influences de manière un peu trop réductrice. Disons qu'à l'écoute de cet album, Meleeh s'introduit dans la brèche qui subsiste entre hardcore et post hardcore de par des ambiances très variées, à travers lesquelles les guitares s'épanouissent chacune avec une personnalité qui lui est propre, afin de construire des ambiances toutes plus envoûtantes les unes que les autres: une batterie calme et épurée , les arpèges viennent s'entremêler pour ne former qu'une légère bruine mélodique ou l'amertume est omniprésente. Puis viennent ces irrésistibles montées ou l'ont sent que c'est l'heure des revendications: les guitares se font plus compactes mais avec toujours cette complémentarité dans la mélodie, la batterie cogne lourdement, et la voix déchirée parfait ce tableau ou l'on comprend que l'intonation pourrait bien être un langage universel tant il est facile de se sentir touché par cette déferlante vocale avec qui l'on partage momentanément cette hargne et cette souffrance si présente.

La puissance présente est assez remarquable notamment par un son de batterie pur et brut au jeu décomplexé de toute banalité, appuyé par une basse grave au son légèrement crunchy qui ne fait que rendre encore plus complexe ces méandres de distorsions ou l'on se perd le temps de pouvoir se raccrocher à un passage plus familier plus classique, même s'ils ont assez rare. Ce qui est frappant de le son de Heartland, c'est de voir comment les passages ambiants se font légers et brumeux, et que lorsque les gros appuis graves du genre mosh part sont invoqués, tout se fait soudainement lourd et nous plaque au sol irrémédiablement, comme une bonne gifle qu'on avait pas vu venir.

Avec cet album Meleeh apporte une bonne bouffée d'air frais, grâce à cette richesse dans la composition et ce jeux d'ambiances qui nous transportent dans leur univers froid et hostile, seulement réchauffé par cette voix acerbe. Cela rappellera peut être a certains les débuts d'un Hopesfall encore hargneux et créatif, mais Meleeh possède son propre style passionné et très touchant, j'en suis convaincu.
photo de Biflam
le 04/11/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021