Moonspell - Memorial

Chronique CD album (64,55 min)

chronique Moonspell - Memorial
Les portugais de Moonspell nous ont habitués à changer de style et à évoluer à chaque album. Avec ce nouvel opus, Moonspell est très énervé et signe ici un retour aux sources période Wolfheart/Irreligious encore plus violent et nettement plus dark.Dans cet album, leur qualification de groupe gothique n’a vraiment plus lieu d’être. En effet, les lusitaniens touchent ici un Dark Métal bien sombre, mêlant ambiances obscures, guitares criardes et une voix plus évoluée. Le chanteur, Fernandes Ribeiro nous expose tout son talent par le biais de chant très Death ainsi que son inchangeable romantisme lugubre.

En effet, "Memorial" est un album aux ambiances ultra chaotiques, théâtrales et solennelles à l'image de "In Memoriam" ou encore "Memento Mori" qui n'est pas sans rappeler, par le biais des claviers, un certain Dimmu Borgir. Dans le genre noirceur, Moonspell n'y va pas avec le dos de la cuillère, il suffit d'écouter "Sons Of Earth" mêlant l'acoustique à l'électrique. Mais à force de vouloir être trop Dark, on en devient lourd, comme l'atteste "Upon The Blood Of Men". Ce côté carrément Black Métal est pesant et manque un peu de sincérité, et, petit à petit, une certaine lassitude arrive avec "At The Image Of Pain" et "Sanguine", la surprise s’étant évaporée, le manque d’originalité entre les morceaux se fait particulièrement sentir.
On aurait nettement préféré qu'il y ait plus de titres dans la lignée de "Luna". Ici, l’ambiance dark s’est apaisée pour laisser place à un titre plus planant grâce à la voix féminine mélodieuse. "Finisterra" est l'un des meilleurs morceaux et le batteur Mike Gaspar s'est même permis un petit blast-beat ! Pourquoi s'en priver ?
Pour la petite anecdote, l’utilité de "Best Forgotten" et d’"Atlantic" est encore à expliquer.

Côté artwork, l'édition limitée est tout simplement sublime, une pochette cartonnée dépliable magnifique et un livret avec paroles, glauque et symbolique à souhait !
Finalement, Moonspell prend des risques, et je trouve que le pari est plutôt réussi ; les fans de métal gothique et autres romantismes obscurs seront sans doute déçus, ce qui ne sera pas le cas des métalleux de base.
Moonspell innove, évolue et des surprises comme cela, on en veut encore…. Le seul bémol sera l’ambiance un peu trop sombre qui devient vite lourde.
photo de Finisterra
le 07/12/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019