More Than Life - What's Left of Me

Chronique CD album (32:57)

chronique More Than Life - What's Left of Me

More Than Life est un de ces rares groupes que je dis appartenir à une niche de la scène hardcore moderne que j'affecte particulièrement, dans la même veine que feu Verse ou encore Have Heart pour ne citer qu'eux : ils produisent un hardcore particulièrement teinté de mélodies , qui leur confère un vrai penchant vers le « screamo » en gros ils se situent à mi chemin entre les deux : un hardcore teinté de mélancolie, ou un screamo burné auquel à qui on aurait extirpé le coté « bordélique », voyez …

 

2010, grosse année pour le Hardcore, était l'année de la parution de leur premier album, Love Let Me Go, qui semble avoir amassé assez de succès pour permettre à nos cinq Anglais de sillonner le monde durant quatre longues années, partageant les scènes avec tout un tas de grosses pointures de la scène Rock avec une majuscule, allant de Funeral For a Friend à Architects en passant par Defeater

Après tout de même une tentative d'enregistrement courant 2013, c'est en 2014  que le retour dans les bacs se fait, avec ce Whats Left of Me. Question primordiale : comment ont ils vécu cette montée de gloire, auront ils gardé la tête froide  après avoir connu les loges 4 étoiles?

 

Nos anglais ont peaufiné leurs moyens, mais sans vouloir me faire médisant, on ne pouvait s'attendre qu'à mieux ; on atteint les standards actuels , car Love Let Me Go était bien plus sale. Après, de là à savoir si c'était volontaire, en tout cas la négligence de qualité convenait tout à fait au style musical.. Mais on apprécie aussi une clarté supplémentaire ! L'aide de Neil Kennedy (Last Witness, Landscapes) et d'Alan Douches (Brand New, Converge, etc.) est très intéressante.

 

Si les sonorités se font plus convaincantes, auscultons maintenant ces compositions de manière plus globale. Parce que les belles introductions en arpège font toujours bon effet, mais souvent, les suites sont moins convaincantes, et si l'on parle au collectif de ces 9 nouvelles compositions, il se ressent une certaine maturité du combo, apportant plus de détails et de finitions à l'ensemble, que ce soit par les variations vocales, les broderies à la guitare ; il y a bon nombre de frivolités pour parfaire le résultat à l'oreille de l'auditeur. Cependant, leur maturité semble aller de paire avec un certain assagissement, et la hargne semble s'être quelque peu effacée déjà .

 

Si l'on compare les deux albums, il n'y a pas photo, et l'on est sur un style bien moins tempétueux ici ! Moins de rentre dedans, plus de détails, même le chant fait son apparition, par intermittence certes, mais on peut interpréter ça aussi comme un symptôme de l'affaiblissement de nos petit anglais féroces !

 

Ceci n'en fait pas un mauvais album pour autant, le registre change, c'est tout. Même si More Than Life garde son étiquette Hardcore et ses quelques coup d'éclat laissant paraitre leurs essences, ils abordent avec cet album un rythme moins véloce. Comme "Threshold" ou "Do You Remember" en témoignent, l'évolution du combo est sans équivoque ! Avec une discographie si peu fournie et pour formation aussi jeune, difficile de savoir si c'est un tournant prématuré, ou bien une tromperie passagère ; 4 ans après leur coup d'éclat, la scène hardcore se serait elle aussi essoufflée, tout un ensemble de circonstances qui ne laissait peut être pas nos compères optimistes..

photo de Biflam
le 02/10/2014

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Together - The Odyssey
Melvins + Shitkid - Bangers