Nile - Annihilation of the Wicked

Chronique CD album (52:06)

chronique Nile - Annihilation of the Wicked

Haaa... Enfin, le tout dernier chef d'oeuvre de Nile, la plus grosse révélation du Metal de ces 15 dernières années. Tout, absolument tout ce qui concerne ce groupe est extraordinaire. C'est, à ma connaissance, le seul et unique groupe de Death Metal (avec DEATH) qui soit parvenu à se hisser au rang de groupe culte au bout d'un seul album: le monolithique "Amongst the Catacombs of Nephren-Ka". Cet album restera à jamais parmi les pièces maîtresses du Metal Extreme qui compte "Covenant" de MORBID ANGEL et "Legion" de DEICIDE. Depuis, Nile n'a cessé de progresser et a assurer sa place au Panthéon des Dieux du Death. "Amongst the Catacombs of Nephren-Ka", "Black Seeds of Vengeance", "In Their Darkened Shrines" trois albums incontournables dont la qualité laisse coi.

 

Nile est l'un des groupes les plus respectés de toute la scène Metal. La puissance qui se dégage de leurs albums est incomparable. Et grâce ce nouvel opus intitulé "Annihilation of the Wicked", il est plus que certain que Nile vient de détrôner les anciens seigneurs du genre, et s'impose comme étant LE groupe de Death Metal par excellence. D'ailleurs, l'excellence est le seul mot qui convient à la musique créée par Nile. Une musique riche, complexe, envoûtante, exécutée non pas par des musiciens mais par biens des génies. A chaque nouvelle écoute de leurs albums, on y découvre de nouvelles sensations, c'est en cela que l'on voit la trace du génie.

 

"Annihilation of the Wicked" était attendu par des légions de fans, tout ce que l'on peut dire, c'est que leur attente est récompensée: il s'agit là, de leur meilleur album et donc, de l'un des 5 albums de Death Metal à posséder absolument.

 

L'album s'ouvre sur une intro acoustique typiquement Nilesque: on l'écoute et on sait que l'on va être transporté au coeur du panthéon de l'Ancienne Egytpe... on ferme les yeux, et on se retrouve plongé dans un univers où se côtoient les Anciennes déités Egyptiennes. Pour ceux qui resteraient dubitatifs quant à ce concept et s'imaginant qu'il s'agirait là d'un concept grotesque ou creux inspiré par des navets de série B (du genre, "La Revanche de la Momie"), il faut qu'ils sachent que Nile est à 1.000 lieues de tous les clichés CANNIBAL CORPSE...

Nile ne joue pas dans la même cour que les adeptes du Gore rudimentaire et lamentablement tape-à-l'oeil. Certes, c'est du Brutal Death Metal, mais tout dans Nile est recherché et subtil ... Leur musique est à l'image de l'Ancienne Egypte qui était capable des pires atrocités comme du plus grand raffinement. Une technique irréprochable alliée à une brutalité sans nom.

 

Restons, plus terre à terre, et focalisons-nous sur la musique.

Cet album est, de loin, le plus grandiose de toute la carrière de Nile - déjà jalonnée de chefs d'oeuvre. Et les changements de line-up n'ont en rien altéré la maestria de ce groupe. On retrouve donc toutes les caractéristiques de Nile: un Brutal Death massif, frôlant l'épique, majestueux, mystique... Néanmoins, cet album apporte quelques changements: le son est limpide mais intense et monumental... De ce point de vue, "Annihilation of the Wicked" corrige les errements de "Black Seeds of Vengeance" qui -il faut bien l'admettre- ne bénéficiait pas d'une prod à la hauteur. De plus, les solos sont plus lancinants... et se rapprocheraient de ceux qu'Erik Rutan avait composé pour le "Domination" de MORBID ANGEL. Et enfin, les ambiances Egyptiennes, sont mises en retrait et n'interviennent qu'en guise d'intros aux 10 titres de cet album... Sans doute que Karl Sanders a suffisamment exploré cette facette-ci grâce à son projet solo... Certains titres de "Annihilation of the Wicked" sont parfois plus posés, empesés, martiaux... quasi incantatoires.

Quoi qu'il en soit, ce nouvel album est une splendeur totale. La quintessence du Death Metal, à la fois ultra brutal et raffiné. De plus, Nile -contrairement à beaucoup de groupes - respecte son auditoire qui ne cesse de s'accroître; j'en veux pour preuve l'attention toute particulière qu'ils prêtent aux textes. Ces textes parfois rédigés en langue Egyptienne se trouvent toujours accompagnées d'une explication. Ainsi, tout en profitant de la musique on apprend et se cultive... comme quoi, le Death Metal n'est pas, n'a jamais été et ne sera jamais une cour de récréation pour crétins incultes et "extêmes".

 

Bref, si vous ne devez vous offrir qu'un seul album cette année, optez pour "Annihilation of the Wicked".

 

Rien d'autre à ajouter.

photo de Bob
le 24/05/2005

2 COMMENTAIRES

Tookie

Tookie le 25/11/2008 à 22:42:56

Sans doute mon preferé de Nile...et pourtant dans leur discographie y'a pas grand chose à jeter....

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 08/06/2018 à 19:35:56

Tout rit !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements