Nile - At The Gates Of Sethu

Nile - "At The Gates Of Sethu"
chronique Nile - At The Gates Of Sethu

Nile, ça fait déjà une quinzaine d'années qu'ils sont là...  Déjà?! Bah oui; difficile à croire tant on a encore les oreilles qui résonnent depuis leur fracassants débuts. En un album, ce groupe est devenu un pilier incontournable du Death Metal... Et pourtant, la majesté du groupe commence à péricliter depuis un bon petit bout de temps. Est-ce que ce nouvel opus redorera le blason de Nile?

 

Si l'on ne peut décemment pas parler de traversée du désert, on ne peut que constater que Nile s'encroûte et démoule un nouveau pâté de sable assez peu excitant. Nile ressort une nouvelle fois toutes ses grosses vieilles formules, une musique extrêmement rapide, granitique, intense bref... Pas la peine de vous faire un dessin, vous savez tous à quoi ressemble Nile. Karl Sanders et ses copains livrent un album sans surprise... Et hélas sans véritable relief. Nile ajoute une ligne à sa discographie... Et?

 

Eh bah c'est tout, ça tabasse à plein pot, Nile déploie la grosse artillerie en même temps que les grosses ficelles... Le souci c'est que ces dites ficelles sont érodées et menacent de rompre à chaque riff...  En découvrant At The Gates Of Sethu, on a l'impression que Nile recycle des riffs qui n'étaient pas assez bandants pour figurer sur les précédentes tartines. L'inspiration est au placard, les voix sont dénuées de charisme et les ambiances n'émoustilleront pas grand'monde... Un disque bien terne et tristounet. Nile s'offre une balade pépère au pays du Death Metal. On est très loin des anciens chefs-d'œuvre qui nous décollaient la pulpe du fond et nous faisaient voyager au cœur de la cosmogonie Egyptienne. La rage molle, l'épaisseur claudicante, la majesté endormie: voilà ce qui se cache derrière ce nouveau produit... Qui parfois glisse très dangereusement vers l'autocaricature.

 

Nile - à l'instar de beaucoup d'autres "valeurs sûres" - végète sur ses lauriers et met sur le marché un Cd sans grande envergure. Une franchise... Il n'est même pas garanti que les fans les plus acharnés s'esbaudissent de cette débauche de réchauffé.

 

Un album plus que dispensable qui laisse un arrière-goût d'inachevé et d'ennui. At The Gates Of Sethu est vite lassant et soporifique. Nile ronronne... À vous de voir si vous avez envie de roupiller avec lui...

photo de Cobra Commander
le 17/07/2012

6 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 17/07/2012 à 08:49:54

On dirait que Cobra a encore invité Paul et Mickey pour l'écriture de cette chro ! :))))))))

Cobra Commander

Cobra Commander le 17/07/2012 à 09:05:55

Oui mais les cons s'en sucent! :)

Tookie

Tookie le 17/07/2012 à 09:21:09

Trop de Nile dans cet album de Nile tue Nile.

Blodhorn

Blodhorn le 17/07/2012 à 20:39:35

enfin un chroniqueur qui ne fait pas de lèche à ce groupe qui n'a rien proposer de vraiment bandant depuis "In Their Darkened Shrines". Ce groupe déboite mais ne fait qu'appliquer sa recette. Dommage

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 18/07/2012 à 23:50:41

Très bonne la dernière phrase de ta kro, potache mais très bonne !!
Pas un grand fan mais plutôt un amateur de "Annihilation..." et " Those who..." mais là non: le chant est intéressant et propose des choses nouvelles et puis c'est tout.
Ah oui y'a aussi la superbe pochette de Seth des Septicflesh !! C'est bien mince tout ça ...
Et boudiou quel son faiblard !

Jotun35

Jotun35 le 14/09/2012 à 18:29:30

@ Blodhorn : Nan c'est clair que Annihilation et TWtGD c'était de la merde en barre. TWtGD c'est juste l'une des meilleure galette du groupe si tu retires le facteur "effet surprise" aux deux-trois premiers albums. TWtGD c'était la synthèse parfaite entre la brutalité d'Annihilation et les ambiances the ITDS... Sans parler de la prod qui reste la meilleure sur un album de Nile à ce jour (parce que celle de AtGoS est bien foirée).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements