North Side Kings - Suburban Royalty

Chronique CD album (37:19)

chronique North Side Kings - Suburban Royalty
Voila enfin un album signé par un label, en l’occurrence I Scream Records, pour les américains de North Side Kings qui nous proposent avec « Suburban Royalty » un hardcore musclé, puissant et sentant bon l’Amérique. S’étant déjà fait un petit nom dans le genre, c’est donc 15 morceaux sans prétentions qui parviennent à nos chères oreilles d’européens.

La musique de North Side Kings est énergique, puissante et musclée comme dit auparavant. Si le cliché du hardcore américain se représente à nos yeux avec un débardeur et une casquette, NSK semble bien intégrer toutes les idées reçues du genre. Cependant, l’humour présent dans cet album nous porte à croire que l’autodérision est de mise. Quoi qu’il en soit, c’est un opus "en colère", et aucune pause n’est accordée à nos tympans. Si le groupe joue du hardcore, il peut également être très métal par le biais d’une batterie très typée et l’usage de la double est incontournable sur beaucoup d’intros. Mais les North Side Kings sonnent également très punk, notamment sur « Bad Reputation ». A noter la reprise de "Among The Living" d'Anthrax.

Les Américains nous pondent une musique très old-school mais également très moderne, et plaira sans nul doute aux fans de Hatebreed ou encore Madball. Pour les non-officié au hardcore, l’écoute ne sera pas très difficile grâce aux solis qui « mélodisent » le tout. De plus, les influences du hardcore (métal – punk) étant bien représentées, le dépaysement est moindre. Mais si les North Side Kings sont un espoir montant dans la scène HC, force est de constater que l’album n’évolue pas du tout, et ne s’envole jamais. Tous les morceaux sont basés sur la même structure et niveau guitares, on tourne beaucoup avec 3 riffs par titres. Il est donc préférable d’être un fan du genre pour réellement apprécier le groupe, qui est loin d’être mauvais mais très répétitif.

Au final, avec « Suburban Royalty », les hardcoreux de North Side Kings nous montrent toute leur énergie, leur colère et bien sur, leur second degré. Si la production est bonne, il est dommage que les compositions ne soient pas plus développées, même s'il y a de bons morceaux hardcore comme on les aime, très old-school et moderne en même temps. Et ils n’hésitent pas également à revendiquer leurs influences, ce qui fait en fait un album complet, même si répétitif. A écouter pour les fans du style.
photo de Finisterra
le 17/03/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements