Pensées Nocturnes - Douce Fange

Chronique CD album (49:49)

chronique Pensées Nocturnes - Douce Fange

Le Blackmetalleux pousse son cri pour montrer qu’il est le plus fort sur son territoire et qu’il règne en maître sur ses groupies, avec lesquelles il s’accouple régulièrement. C’est bien lui le chef de la scène et il ne manque pas une occasion pour faire le beau. Le Blackmetalleux aime se maquiller, sans doute afin de faire admirer son magnifique corpse-paint. Le Blackmetalleux est très agressif et supporte mal les autres Metalleux et il évite soigneusement de croiser le Blackmetalleux dominant sous peine de se faire sérieusement attaquer. Mais parfois, les Blackmetalleux trouvent leur maître en la personne de Pensées Nocturnes.

 

 

Messieurs dames, voici un nouveau tour de chant du plus timbré des groupes français. Et bonne nouvelle, il en a encore moins à foutre que par le passé. Les convenances, le bon goût, les règles, à grands coups de godillots. Les thématiques autour du cirque de Grand Guignol Orchestra, oubliées. Avec Douce Fange, la belle bande de déglingos nous plonge dans un Paris du siècle passé. Pas les grandes avenues et les boutiques de luxe, mais plutôt les ruelles sombres, les bistroquets et les établissements de divertissements pour adultes. Un peu comme si Moulin Rouge n'avait pas été réalisé par Baz Luhrmann mais par Alexandre Aja ou Paul Verhoeven. Vous voyez le tableau ?

 

Un mot sur l'artwork. Une fois le plus, le poto Came : Roy de Rat n'a pas fait un boulot de baltringue. Chaque page de livret, chaque détail est un ravissement pour les châsses. Son taff est vraiment bluffant et complètement raccord avec les textes du groupe, entre Audiard, Frédéric Dard et le louchébem.

 

Les instruments qui verraient dégobiller un Trve (du cul) : accordéon (surtout), orgue de Barbarie et autres cuivres sont encore plus présents et jouent parfois un rôle moteur parfois au détriment des guitares. Même si on reste complètement dans le domaine du Black Metal. Faut pas pousser !

 

De manière générale, Douce Fange est toujours plus, dans tous les domaines : plus décadent, plus dégueu, plus dissonant, plus déglingué, plus Pensées Nocturnes. Et j'vais pas m'en plaindre. Les clins d'oeil à la sous-culture populaire qui feraient passer Patrick Sébastien pour un membre de l'Académie française, sont permanents avec des samples qui émaillent la cuvette où Vaerohn vient de gerber son pif (« il n'y pas pas de bon alcool il n'y a pas de mauvais alcool »),  : La Cuisine Des Mousquetaires, C'est Arrivé Près de Chez Vous, Strip-Tease... (il n'y a bien quasiment que celui aux deux tiers de « PN Mais Costaud » que je n'ai réussi à identifier).

Et oui, je colle à Douce Fange un 10/10, comme pour GGO. J’assume ! RAB. Et pour citer les dernières paroles de l'album « Ta gueule ! ».

 

 

 

Crédit photo : Soil Chronicles.

photo de Xuaterc
le 08/02/2022

7 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 08/02/2022 à 08:38:58

Ça fait envie dis !!

Pingouins

Pingouins le 09/02/2022 à 20:11:37

Pas encore eu le temps de l'écouter en entier, mais pour le moment ça me fait penser au mix improbable de Trepalium, Kusturica et du bistrot de quartier du coin.
Je continuerai en allant au taf demaing.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 10/02/2022 à 11:10:19

Y'a que moi qui pense que le logo et le titre du skeud se moque d'un autre groupe français ?

Xuaterc

Xuaterc le 10/02/2022 à 14:46:40

Je pense aussi

pidji

pidji le 10/02/2022 à 16:22:34

J'ai écouté et c'est assez bien foutu et plutôt fun par moments.

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 13/02/2022 à 09:42:33

Costaud !

Xuaterc

Xuaterc le 13/02/2022 à 13:06:53

Extrêmement fun

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements