Pipedreams - Another Way

Pipedreams - "Another Way"
chronique Pipedreams - Another Way
Nichés dans le bassin de l’acier inoxydable Européen : Ugine , Savoie, pour ceux qui ne connaîtraient pas, Les Pipedreams ne pouvaient pas faire autrement que d’être un groupe de métal … Enfin bref, Après une démo typée punk hardcore, Ils reviennent en 2006 avec 8 titres intitulé Another Way, peut être à cause d’une éventuelle évolution, nous allons voir cela en détails.

Les Pipedreams ont choisi d’inaugurer leur album par une intro piano, classique, certes il n’y a aucun mal à cela, mais le fait qu’elle ne s’enchaîne pas avec la suite fait d’elle une introduction superflue, quelques notes, 3 secondes de silence et la chanson éponyme démarre, façon voix claire et nappes de claviers, entrecoupées par quelques coups de batterie, et la chanson se lance lentement, avec des riffs métal langoureux puis metalcore ce seront les deux influences prédominante de l’album, avec de temps à autre du punk rock à la sauce « chevelu ».

Premier constat : la production est très soignée, la batterie sonne comme elle doit, avec le son trig bien propre au genre, les guitares et la basse ne forment qu’un, les voix sont bien enregistrées, il y a même quelques petits samples de temps a autres, c’est dire si les arrangements ont été bien menés ! Et ce constat sera pour moi quasiment le seul positif de cet album… Concernant la musique, Pipedreams s’est adonné à un mélange particulier qui ne me plait pas beaucoup, pour faire simple c’est un mélange de néo metal, de metalcore et de punk rock mélodique, et je dois dire que la mayonnaise ne prend que très peu. Les riffs utilisés laissent un peu trop transparaître les influences, par exemple Black Bomb A pour la batterie ainsi que les jeux de voix trop souvent disposés en question/réponse entre une voix grave et une criarde qui donne une impression de caricature. Les voix aussi ne sont pas faciles, la voix criarde ne se repose jamais et quelques temps de silence auraient été les bienvenus, quant à la voix « grave » qui s’en sort bien en saturé, n’est pas toujours à son avantage lors des chants clairs, et le peu de parole que j’ai pu comprendre ne m’ont pas donné vraiment envie de m’intéresser aux textes, mais si c’est en anglais ce n’est pas pour rien.

Niveau instrumental, les 8 titres semblent souffrir d’un léger manque de personnalité donc, les enchaînements et riffs ont souvent un air de déjà entendu, la batterie se contente de la simplicité, et les transitions entre passages métal et punk rock sont quelque peu maladroits et manquent de fluidité. L’album possède quand même une bonne rythmique, l’alternance entre les tempos plus ou moins rapide est bien faite et permet de tenir à l’écoute. Donc pas vraiment séduit par cette galette qui démontre quelques points perfectibles à mon goût et une quête de personnalité à poursuivre.
photo de Biflam
le 12/01/2007

1 COMMENTAIRE

ferrari

ferrari le 02/05/2007 à 20:05:06

il a raison ils sont dans rockone parce que c'est pas bien lol^^

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019