Pneu - Pince Monseigneur

Pneu - "Pince Monseigneur"
chronique Pneu - Pince Monseigneur

Qu'il est loin le temps où les membres d'un groupe pouvaient se réunir pendant des heures à pérorer de manière interminable sur l'intérêt de prendre tel ou tel nom de groupe parce qu'il sonne mieux, parce qu'il a du sens, parce il est imagé etc... Exit ce temps révolu. Dorénavant, on tourne les pages du dico l'aveugle, on met l'index au hasard sur une ligne et on tombe sur.... Pneu. Et oui, et on s'en fout, puisque de toute façon on n'a pas de paroles, pas de message, que de la musique et de la bonne, alors le nom hein... Pneu c'est donc le nom atypique retenu par un duo non moins atypique constitué d'un guitariste et d'un batteur, originaire de Tours, pouvant se targuer d'avoir ouverts pour des groupes tels que Envy ou No Means No, suffisant pour se pencher sur ce jeune groupe (à peine plus d'un an d'existence) qui vient de rejoindre l'écurie Head records.

 

Point besoin d'être une armée pour faire groover un riff, et ce duo nous en apporte la preuve tout au long des quelques 24 minutes de ce Pince Monseigneur ; ça joue précis, ça joue vite, bref ça joue bien. Les riffs sont très inspirés ('A coup de couteau denté' – 'tu'blesses' - 'neuf'... ) et ça fait une petite bouffée d'air frais parmi tout ces groupes de post-rock ou autre qui se pompent les uns les autres jusqu'à la moelle. Ici, tout donne l'impression d'être fluide, de couler de source, mais cette apparente simplicité cache un vrai travail rigoureux, que l'on oublie facilement car notre attention est complètement accaparée par l'énergie, le groove et la richesse de ces riffs rock'n'roll au sens propre du terme. Difficile de rapprocher le travail de ce combo de quelque chose existant (enfin parmi les groupes de ma connaissance en tout cas), et si le dossier de presse cite Lightning Bolt – que je connais très mal – je leur fais confiance mais en ayant plutôt en tête un truc aussi intéressant que Gospel (s'il ne restait qu'une gratte et leur excellent batteur) de par l'énergie (quel morceau monstrueux que ce 'matophore'), le groove implacable et l'originalité de leurs riffs. On savait déjà qu'il suffisait d'être deux pour faire beaucoup de bruit, les Black Cobra nous l'avaient déjà prouvé mais eux misaient surtout sur le mur sonore, ici on nous balance la totale avec un LP suffisamment riche pour éviter la redondance et surtout l'ennui (caractéristique qui, elle, devient redondante, par contre, en ce qui concerne les denières sorties de post/machin insipides)...

 

Faisant seulement suite à une démo quatre titres, ce Pince Monseigneur frappe très fort et très juste, après un an d'existence Pneu semble déjà en roue libre (ouais, ho, fallait bien la faire hein) et tout semble rouler pour eux (OK j'arrête), alors on ne peut que leur souhaiter de bonnes choses et surtout de nous ressortir des galettes du même accabit que celle-ci. Just BUY it.

photo de Mat(taw)
le 02/05/2008

1 COMMENTAIRE

5T3FAN

5T3FAN le 19/08/2008 à 17:37:50

Excellent album! Ca me rappelle un peu Cheval De Frise en électrique ou les déjantés de Ruins ! Bref, ça démonte PNEU ! (LOL)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements