Presque Maudit - Température variable

Chronique CD album (26:41)

chronique Presque Maudit - Température variable

Des percussions qui font "Pampimpoum", deux guitares qui font pour l'une "doudoudoum" et "dlingdlingading" pour la seconde : voici comment se présente Presque maudit, groupe de math-rock plutôt avare en sorties, mais foutrement généreux quand il s'agit de les partager.

Après un premier album en 2013, est paru en Mars 2020 Température variable. Gratuit sur Bandcamp, pas cher chez  Head Records, Emergence Records, Et Mon Cul C'est Du Tofu ?, Tampinambourg, Do It Youssef, gUrdUIU, Epicericords et Araki Records pour un investissement que l'on ne regrette pas...

...parce que Presque maudit, ben...c'est bien. Enfin, c'est peut-être même un peu plus que "bien".
 

Ce trio est un mystère. Inexistant sur les réseaux sociaux, discret pendant des années, infoutu de faire des clichés promo en noir et blanc près d'un mur taggué dans des poses absolument pas naturelles, caché derrière des pseudos : le groupe cultive une forme naturelle "d'anonymat" sans en faire des caisses comme on le fait dans le black-metal (BIM ! Prenez ça les mecs habillés en toile de jute à capuche qui font mine de prier à côté d'un gros cierge et d'une gonzesse à poil crucifiée). L'idée n'est pas de se cacher (puisqu'en faisant quelques recherches on finit par découvrir des identités - j'ai des copains chez les RG -) mais simplement de ne pas se montrer.
Une stratégie facilement jouable quand on sort un album tous les 7 ans, et qu'on joue un style de niche.

 

Globalement, on peut présenter Presque Maudit ainsi : un trio instrumental d'une forme de post-math-rock metallique : un gloubi-boulga musical dans lequel la seule certitude, c'est l'incertitude des chemins musicaux qui sont arpentés.

C'est qu'on ne s'emmerde pas une seule seconde dans cet album de quoi... 27 minutes, à tout péter ?
Pour te donner une idée plus précise du style et si t'es un minimum rompu au genre, leur musique se situe quelque part entre Russian Circles, Pelican et Dysrhythmia (en moins metal quand même, mais t'as l'idée). Difficile de faire du nouveau dans un style déjà si bien balisé voire même usé par deux-trois décennies d'exploitation. Et pourtant...

Le groupe parvient à être imprévisible, avec un batteur tentaculaire (rapport à la très belle pochette, clin d'oeil / blague), explorant les profondeurs musicales parfois sombres (rapport à la pochette bis, smiley clin d'oeil, lol). Le trio n'est peut-être pas très productif mais il torche si bien son affaire que cette minuscule demi-heure file à la vitesse de l'éclair, le tout emballé dans un son qui me donne envie de ressortir ce gif.

C'est efficace, énergique, rentre-dedans, mais parfois sinueux, sans s'éparpiller ni se lancer dans la branlette technico-technique, foutrement bien construit et marqué par une sacrée intensité jusqu'à la dernière seconde du dernier morceau.

 

S'ils restent sur ce rythme d'écriture actuel, il faudra attendre 2027 pour un nouvel album. Soit la fin d'un autre mandat présidentiel pour profiter à nouveau d'une minuscule demi-heure de bonheur.
C'est long, mais, personnellement, n'attendant plus grand chose de la vie, je vais me raccrocher à ça.

 

 

photo de Tookie
le 21/12/2020

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 21/12/2020 à 09:32:42

"n'attendant plus grand chose de la vie"

Il est dépressif notre Tookie?

Seisachtheion

Seisachtheion le 21/12/2020 à 10:06:09

Yes, c'est clair ! Tristounette cette conclusion...

Si ça peut t'aider à aller mieux, j'te fais un ptit "Monsieur, Madame" plein d'amour :
" Monsieur Madame Moilecul ont un fils... Comment l'appellent-ils ?...
                                                                                     ... Réponse : Ramon"
Rideau 😘
                             

el gep

el gep le 21/12/2020 à 11:15:29

Moi ça m'a fait rire.

Faut dire que les dépressifs sont souvent des gens plutôt drôles...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021