Pressor - Grave full of weed

Pressor - "Grave full of weed"
chronique Pressor - Grave full of weed

Pressor, voilà encore un coup de pilon porté par les rangs du sludge à weed, celui que certains considèrent indigne de porter le nom même de véritable sludge selon les princesses de la hype parisienne. Seulement là, je vois mal les hipsters développer leur propos face au quatuor Bolchevique, dont l'épaisseur du son laisse à supposer qu'ils ne saisiraient pas la subtilité de l'exposé des personnages sus-cités. Et c'est ainsi qu'il doit en être : intellectualiser le sludge de par sa légitimité est bien une connerie monumentale, et s'arrêter à de telles considérations c'est oublier d'où il vient.

 

L'énorme son écrasant de sub bass que leur premier EP nous dessert donne une pâle figure à bien d'autres groupes qui peinent à mettre leur volume à 11. Pressor oppresse, et le titre éponyme (A grave full of weed) est pour moi une démonstration complète du genre, d'autant plus par l'aspect "extra-terrestre bourré d'effets" à en vomir, depuis ces énormes basses jusqu'à la voix qui semble avoir été passée dans un filtre Lovecraftien. Ce Grave full of weed brandit haut les cornes du malin et l'invoque en soufflant des quantités astronomiques de fumée verte, et rarement cet aspect malin n'avait aussi bien émergé dans le genre.

 

La cover, inaugurant en premier plan un Dixie (Weedeater) en dit long sur leurs influences majeures, et encore une fois ce groupe ne révolutionne rien et n'a pas eu la moindre once d'idée de le faire. Encore un groupe de l'Est donc, mais qu'ont-ils à se manifester en ce moment ? On n'en attend pas moins qu'un full lenght pour la prochaine fois de la part de Pressor, et avec au moins autant de basse s'il vous plaît.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 08/10/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements