Pretty Little Flower - Ultimate Whirlwind of Incineration

Chronique CD album (24:38)

chronique Pretty Little Flower - Ultimate Whirlwind of Incineration

Le Grind Core, c'est un peu comme le Jaunard, faut pas trop le diluer… et de toute évidence, Pretty Little Flower a suivi ce précepte au pied de la lettre en composant son nouvel album qui décapera tout ce qui traîne entre l'oreille gauche et l'oreille droite.

Prêt pour la trempette?

Ha je fonds! Je fonds!!! HAAAAAA!!!

 

Laissons Roger Rabbit dans son coin et penchons-nous sur cette nouvelle galette Texane. Pretty LIttle Flower continue son chemin et reste droit dans ses bottes, le genre pratiqué n'a pas changé d'une molécule et ce nouvel opus est taillé dans le Grind le plus pur. Rien de surprenant à se coller sur la quenotte. Ca tabasse, ça blaste à fond les ballons et ça gueule dans tous les sens. En seulement 25 minutes, Pretty Little Flower dégobille quinze titres, autant vous dire que les fanfreluches et les escapades artificielles n'ont pas le temps de monter à bord. Ca file droit, ça file à plein pot et l'album fait l'effet d'une claque sèche. Le groupe ressort ses vieilles marmites pour concocter un goûtu et très épais ragout qui mélange Grind Core et Death Metal. Pour faire simple, si vous aimiez les précédents, vous aimerez ce nouvel opus. Limpide, urgent, évident et extrêmement hargneux. 

 

Phobia, Mesrine, Catheter, Nyctophobic... l'évocation de ces noms vous chatouille les guiboles? Bon, bah, ce bouquet de phalanges est fait pour vous!

 

On pourra noter que cet album est assez "suffocant" à la longue; sur leurs précédentes tartines, Pretty Little Flower envoyait tout autant la purée mais elle était légère et onctueuse... de la purée Mousseline. Là, avec Ultimate Whirland of Incineration, on est mis face à une gamelle de purée ultra sèche et compacte. Absolument aucune trace de moelleux, pas un brin d'air pour alléger l'ensemble... Epais, massif, ultra bourratif: une grosse ration de furie et de blasts: un pavé dans la gueule.

 

On les aura connus plus inspirés mais jamais aussi furibards. A vous de décider si les démonstrations de force primaire peuvent faire oublier une certaine monotonie.

photo de Cobra Commander
le 06/10/2014

5 COMMENTAIRES

Crom

Crom le 06/10/2014 à 14:10:50

Je vais écouter juste pour le décalage entre le nom et le genre.

Niktareum

Niktareum le 07/10/2014 à 20:09:32

J'ai moins accroché qu'au pré-précédent. C'est peut-être le côté plus dense, j'aimais bien les petits accents thrashy de "Crushing Fury" et la prod semble un peu moins bonne m'enfin ça on s'en fout un peu, c'est du grind... Mais sinon ça défouraille bien gentiment.

Cobra Commander

Cobra Commander le 08/10/2014 à 09:14:10

Par contre, el live ça tartine velu!

Niktareum

Niktareum le 08/10/2014 à 21:55:18

J'ose même pas imaginer.

Cobra Commander

Cobra Commander le 09/10/2014 à 11:11:55

Vu cet été dans un petit bistrot à Paris: j'en ai encore les fesses rouges!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021