Propagandhi - Failed States

Propagandhi - "Failed States"
chronique Propagandhi - Failed States

Le petit monde punkoïde a parfois tendance à regarder dans le rétroviseur. Comme si l’âge d’or devait être obligatoirement déjà bien derrière : 1977 en Angleterre, 1981 aux USA, 1987 en France... Malgré quelques joyeux soubresauts à roulettes à l’orée des nineties puis une récupération par le music business, le no future peut laisser l’impression de toujours coller à la peau du punk rock. Plus qu’un adage, une quasi-fatalité ?

 

OK, je n’y vais pas avec le dos de la cuillère ; faut pas jeter le bébé du haut du pin non plus. Mais, avoue, la dernière révolution du punk (hardcore mis à part), elle date de quand ? Et si le Canada avec sa foisonnante mais discrète scène avait une partie de la réponse ? N’en déplaise aux mecs de Southpark, le Canada, ça envoie du pâté de caribou niveau punk qui meule. En vrac : Sum 41, Fucked Up, Comeback Kid, Mute, NoMeansNo, Belvedere, Cancer Bats et donc Propagandhi. Faut avouer que ça en impose et que ça propose aussi. Un mélange épileptique et mélo, technique et puissant. Le Canada, le nouvel eldorado du keupon moderne, à l’image de la Scandinavie pour le metal extrême ou de la Belgique pour les frites.

 

Déjà responsable d’un des albums les plus bandants des dernières années avec Supporting Caste, Propagandhi nous revient encore tout chaud patate avec Failed States. Dernièrement transférés de Fat Wreck Chords à Epitaph (justifié par un « désaccord politique » avec NOFX), les quatre du Winnipeg ne sont pas du genre à se contenter de compromis de niaiseux. C’est donc avec les coudées franches que les chums nous ont compilé 12 esti de titres à déconcrisser les cages à miel ! Digne successeur de Supporting Caste jusque dans son visuel, le LP cache à peine le temps d’un « Note to Self » sa haute teneur en shrapnels sonores. Casse-moi tout l’in’dans, je veux rien reconnaître ! Plus que l’album d’après, c’est l’album de l’avant, du pendant et puis du après aussi. Techniquement tous imprenables, les Propagandhi piochent avec virtuosité dans l’arsenal complet du parfait petit chimiste à mosh : thrash, punk mélo, hardcore, metal, popunk, indie, post-. Impressionnant tant cela leur semble facile, tant ils envoient valser les codes et ce, parfois en un titre.

 

Failed States, un album qui interpelle en une écoute et qui conquit en deux. C’est simple, en deux disques, le combo a peut-être inventé son propre style de musique. Reste à en trouver le nom : power punk, post thrash punk, punk progressif, winnicore ? En fait, c’est pas très grave si on ne trouve pas aujourd’hui, il y a bien un mec qui saura pondre le concept en temps et en heure… Bon, thrashy melodic punk hardcore, ça vous va ? Allez, on prend à défaut d’avoir trouvé mieux !

 

Je vous ai causé musique, je pourrais d’ailleurs continuer, mais si vous découvrez à peine Propagandhi, il faut savoir qu’il est impossible de parler du groupe sans parler de son engagement militant. S’auto proclamer veganarchiste, pro féministe, antifa, animal friendly et gay positive, on peut dire OK, comme beaucoup d’autres. Mais à la différence près que là, les paroles sont suivies d’actes. Acheter un disque de Propagandhi, c’est aussi automatiquement filer un billet à des organismes tels qu’Amnesty International, Haïti Action Network, Middle East Children's Alliance, Sea Sheperd, AK Press et bien d’autres. Et ouais, on peut encore faire de la musique aujourd’hui pour autre chose que l’argent, tu savais ? Une vraie bonne raison pour arrêter de télécharger, même momentanément. Comme quoi un punker, ça peut aussi avoir un core qui bat.

photo de Geoffrey Fatbastard
le 21/11/2012

4 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 21/11/2012 à 12:30:55

"Faut pas jeter le bébé du haut du pin": très bon ça !! Dernière phrase de ta kro, excellente également

Sinon jamais été amateur de ce groupe pour leur forme (mais pas pour leurs idées, que je cautionne à 3 000 %) ça va changer peut-être grâce (ou à cause de) à toi !!

.

cglaume

cglaume le 21/11/2012 à 20:59:49

C'est un peu le Frédéric Dard de CoreAndCo le père Geoffrey !! :))

Biflam

Biflam le 25/11/2012 à 21:22:38

Chanmé cet album ouais !

Tookie

Tookie le 26/11/2012 à 09:06:24

Très bon album, très bonne chronique, la vie est belle.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019