Protestant - In Thy Name

Chronique Vinyle 12"

chronique Protestant - In Thy Name

Évoluant jusqu'à maintenant et depuis 2004 dans un HxC Crust mélodique plutôt bateau sans être désagréable, Protestant durcit le ton avec In Thy Name.

Exit les leads de guitares téléphonés et les vocaux plutôt impersonnels et bonjour l’influence blackisante.

Vous me direz que c'est bien à la mode depuis un (trop long) moment et vous aurez parfaitement raison. Mais sans avoir la classe et la sauvagerie primale de YAITW, Protestant est assez crédible dans l'exercice, en penchant vers un Dark HxC laissant des hématomes.

 

Tout d'abord, le grain de prod est plus sale, plus caustique qu'à l’accoutumée, renvoyant aux premières sorties du combo et ça c'est un bon point.

En second lieu les atours de Metôl extrême ajoutés à la sauce des gars de Milwaukee, enrichissent des compos plus sombres que la grotte de Lascaux avant sa découverte par deux petits glandeurs et leur clébard.

Les vocaux se font désormais barbares et sursaturés, impressionnants, en tant qu'exutoire.

La rythmique ne montre également plus aucune trace de pitié pleurnicharde, les blasts de batterie comme solide ossature. Peu importe si parfois ça sature.

Un côté chaotique se dégage aussi facilement, bien que les morceaux retombent toujours sur leurs pattes poilues par des ralentissements parfaitement maîtrisés et de féroces fulgurances, larsens à l'appui.

 

Protestant a les boules, Protestant a les nerfs et nous communiquent ses sentiments (oui avoir les boules ou les nerfs, c'est pas pareil)  sans avoir à se forcer par la confrontation sanguinaire de la culture punk pour les chiens avec celle du Metal pour les ours.

On ne peut se départir, toutefois, d'un certain sentiment de redondance dans les morceaux mais la durée assez limitée de la plaque empêche le ras le bol et la rupture de synapses devant cette débauche de violence.

 

Bien plus impitoyable et recommandable que la bouse sortie par Trap Them dernièrement, en tapant plus ou moins dans la même veine glaireuse, Protestant ne stagne pas.

 

Et cela ne supporte aucune protestation.

photo de Crom-Cruach
le 06/10/2014

1 COMMENTAIRE

daminoux

daminoux le 06/10/2014 à 13:27:02

pas besoin d'avoir le son entombed pour faire de la musique qui fait mal au cervical. un virage plus black dans leur crust/hardcore intense. un tres bon album.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Khoma - A Final Storm
Stereozor - All In