Quartier rouge - Les années lumières

Chronique CD album (20 mn)

chronique Quartier rouge - Les années lumières

La scène hardcore parisienne (au sens moderne du terme) ne cesse de s’agrandir et de voir ainsi naître nombre de groupes aussi intéressants artistiquement qu’underground médiatiquement. Quartier rouge ne fait pas exception en pointant le bout de son nez dans ce petit monde incestueux et prolifique. Pas encore signé, le groupe possède tous les atouts avec ce premier skeud pour se démarquer auprès des labels et pour franchir l’Ile de France pour venir fouler les planches provinciales qui se délecteraient avec plaisir de leur musique si elles en avaient l’occasion. Trèves de bavardages, Quartier rouge est véritablement un coup de cœur pour moi en plus d’être un coup de massue pour mes oreilles. Voici enfin un combo original mélangeant avec brio les ambiances délurées d’un Daughters, la lourdeur d’un Knut ou d‘un Tantrum, le côté barré et chaotique d’un Comity (toutes proportions gardées dans « douche dorée» ) avec un dynamisme parfois proche du grind (« Accueillir le dauphin »). Outres ces belles influences inscrivant le groupe dans une veine Post-Hardcore (au sens noble) bien loin des clichés a mèches, Quartier rouge affiche fièrement sa personnalité frivole et torturée. Quid des riffs dissonants et gras (« la prophétie canine »), des plans rock’n’roll (« inpetto» ) laisserai imaginer un chant en français très particulier, proche de Daughters pour son côté barré et parlé donnant toute sa force a sa musique. En effet c’est la le point fort de Quartier rouge, une ambiance de boîte a strip-tease malsaine, embrumée (« feu de la rampe ») regorgeant d’une certaine violence, d’une mise a nue crue des fantasmes humains dans une cacophonie et une certaine folie ambiante. La richesse de ces Années Lumières vient de ses différents niveau de lectures: on peut y trouver sa dose de rock’n’roll (« l’heure verte») de part son dynamisme musical et sa production détonante ( a la fois abrasive, puissante et dense) mais également une bande son de film noir (« Urizen ») au dénouement apocalyptique. L’ivresse d’une telle ambiance est d’une originalité et d’une efficacité rare, le phrasé et les textes en français sont réellement plaisant a écouter et colorent les compos d’une touche d’hystérie, de folie incontrôlée, tout en restant relativement catchy malgré tout. On se retrouve donc devant un album très riche malgré sa durée (à peine 20 minutes) et dont notre appréhension change quasiment à chaque écoute, ce qui lui donne un cachet considérable. Ajoutez a cela une science du riffing particulière et peu commune, ne cataloguant pas le groupe dans le registre Post-hardcore ou HxC chaotique ; et vous obtenez une recette fraîche et puissante. Si le chant peut en dérouter quelques-uns, ils se familiariserons vite a son penchant délirant donnant de la profondeur a l’ensemble. En somme, le son, le dynamisme, l’originalité de ces Années Lumières ouvrent une grande porte a Quartier rouge vers la reconnaissance de leur musique pour aboutir, je l’espère, à leur signature et à la distribution de ce petit bijou !

photo de Viking Jazz
le 27/11/2008

10 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 27/11/2008 à 09:17:11

Pour info, cet album ne devrait sortir qu'en 2009 après signature sur un label ;)

mat(taw)

mat(taw) le 27/11/2008 à 11:33:25

encore des membres de la secte KKP. Ce que j'en ai entendu ça fait effectivment super mal au fion.

Jull

Jull le 03/06/2010 à 02:05:45

ca fait mal au cul et en live d'autres parties de l'anatomie humaine a egalement mal!!!! tres mal!!!!

Jull

Jull le 03/06/2010 à 02:06:18

et je ne sais plus ecrire!

mat(taw)

mat(taw) le 03/06/2010 à 10:06:26

peut-être un split avec un autre groupe à paraître d'ici fin 2010. Suivez l'affaire...

Jull

Jull le 03/06/2010 à 11:12:32

c'est bon ca poulet!

Pidji

Pidji le 03/06/2010 à 12:18:29

Héhé l'exclu dans les comm... On balance une news ou quoi ? ;)

Jull

Jull le 03/06/2010 à 12:49:37

bah eux... etant donne qu'on ne sait pas avec qui ni quand, on va attendre un peu, non?

mat(taw)

mat(taw) le 04/06/2010 à 09:18:23

voilà, tout à fait: on va attendre.

cyrod

cyrod le 09/10/2010 à 17:41:07

la voix d'Armand Gonzales, voilà ce que ce chant m'évoque. Il est beau cet album, très garage en fait.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021