R.a.b - 2

Chronique CD album (42:00)

chronique R.a.b - 2

Faire des jeux de mots bien merdiques, être vulgaires, aimer le rock à grosses guitares, puer la bière : R.A.B aurait pu faire partie de la rédaction de COREandCO.

Mais, comme ils n'ont pas raté leur vie, ils ont monté un vrai groupe, sorti un vrai CD, ce qui est bien plus pratique pour boire des coups à l'oeil et baiser avec des gonzesses (ou des mecs, cela ne nous regarde pas).

D'autant plus que quand on a pour acronyme "R.A.B", pas besoin d'un Master en grossièretés pour savoir ce qu'il se cache derrière ces trois lettres. Mais j'suis sûr que dans le fond ce n'est pas si vrai.
Ok, leur premier album s'appelait "1", le second "2", voilà qui pue le troll.

 

Mais on n'en a pas rien à branler quand on sort un album avec un son aussi travaillé. Un truc au poil d'imberbe : c'est propre, nickel et ça correspond bien au style.

Le style, si tu ne l'as pas encore vu, c'est du rock'n'roll à burnes.
Et tu sais quoi : en ces temps moroses, le groupe te sort de ta torpeur et réveille les envies dansantes, mouvantes qui s'éteignent chez les vieux et les personnes qui regardent trop la télévision (en particulier les chaînes infos).

Comment font-ils ? Pas 50 solutions : du rock viril, mais correct.


Une basse que l'on entend. Oui oui, c'est rare, c'est dingue mais on l'entend ! Du coup, du groove et de la lourdeur, il y en a pour donner une belle base aux guitares qui ne se privent pas de prendre le même chemin.
Evidemment, tout ce petit monde est porté par une batterie qui impose un rythme à faire brûler la pile d'un pacemaker.
Tout ça ne pourrait pas fonctionner si le chanteur n'y mettait pas tout son petit coeur pour trouver les lignes de chants idéales à reprendre en concert, ou à imprimer quand on est coincé, dans sa voiture, et dans un bouchon.

Ouais, tout ça c'est bien cool parce que ça sonne très bien pendant 42 minutes.

Ça saoule aussi un tout petit peu...

On passe un bon moment hein, faut pas bouder son plaisir, mais y'a quand même une sérieuse sensation de déjà-vu d'une piste à l'autre. Ayant trouvé la bonne formule, le groupe déroule avec le même ton, la même idée.
Le chanteur ne varie pas des masses, avec des traînées de fin de phrase, des trémolos... On a toujours le droit aux mêmes structures, types de soli. Si le riffing et le rythme sont un peu moins lassant, l'album joue toujours sur la même "humeur".

Attention, on prend du plaisir, même s'il décroît tout doucement à mesure que l'on s'approche d'une dernière piste bien vivifiante ! Ce n'est peut-être pas l'album du siècle, ni même de l'année et même pas du mois, mais il vit, il déborde d'énergie et d'enthousiasme musical : ça ne fera donc jamais de mal de l'avoir à portée de main.

 

photo de Tookie
le 16/12/2015

1 COMMENTAIRE

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 16/12/2015 à 18:44:44

(sic) so, I've lost my life ... sniff :/
Merci pour l'éclair de lucidité...
Dis, ça fait un peu penser à Chocolate Pain ton truc...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021