Remembering never - Women and children die first

Chronique CD album (49 : 37)

chronique Remembering never - Women and children die first
« Women and chilldren die first » est le troisième album de Remembering Never. Il est très convaincant et je vous le conseille fortement. Ces américains pratiquent un hardcore brut de décoffrage ponctué de courts moments émo. Rem Nev prend une toute autre direction avec cet album qui est bien plus Hardcore que « she looks so good in red », même les moments émo restent très puissants et la saturation des deux guitares ne s´efface jamais. Ce n´est d´ailleurs qu´après quelques écoutes que vous pourrez les discerner précisément et connaître les chansons. Les riffs sont puissants, parfois stridents car les guitaristes vont souvent dans les aigus et les harmoniques. La batterie revient dans un domaine Hardcore et même les textes en ont l´engagement (ils sont parfois d'influence Straigh edge). La pochette du Cd est tout simplement une mine d´information à la gloire des phrases «Il faut que le Hardcore reste une tribune ! » et « a voice is strength » (voir dossier).

La voix est très rarement chantée et fait très bonne figure. Les premiers titres sont de vrais hits, on notera le titre « for the love of fiction » qui est très efficace, les guitares assénant leurs riffs alors que le chant se fait lent, puis tout accélère pour nous offrir un instant émo de toute beauté où la voix devient parlée. Cet opus contient une contient plein de messages. « Plotting a revolution in a minor » vous séduira sûrement avec son « Never look back » qui fait un putain de refrain et qui est juste avant un moment plus mélodique qui reprend en chanté cette même phrase. Cette chanson contient une structure compliquée, ceux qui ne sont pas habitué au caractère déstructuré du Hardcore trouveront ça trop. La chanson que je préfère est le titre « From my cold dead hands » qui parle des enfants et du fait qu´ils sont abusés par leurs parents , la publicité... Les riffs y sont au départ tournoyants puis se posent pour aller au moment émo ou le chanteur continue de gueuler avec la même intensité, continuent et puis accélèrent et il y a déjà plus de 7 mélodies arrivé à 02 minutes 15 dans la chanson et on a rien compris et on veut la remettre encore et encore. Le reste de l´album se révèle après beaucoup plus d´écoutes mais les titres sont quand même très bien, et gardent la même intensité. C´est même bien fait car l´album connaît une évolution, une progression. C´est une oeuvre d´art qui comme toutes oeuvres d´art vous révélera beaucoup si vous y consacrez, qui a sa propre dynamique et qui vous révélera des choses différentes à chaque fois que vous la réécouterez. Assez divagué, je vous conseille le titre « Closed caskets » où les moments émo ont une toute autre saveur et où les vrais perles sont les passages Hardcore. Et le titre d´avant aussi ... Ah c´est dur de choisir ! Rem Nev reprend en chanson cachée un titre de Pantera et nous offre ici un album long (certains le trouveront trop long, peut être compact).Vivement que ce groupe vienne nous voir en France et que leurs albums y soient mieux distribués.
photo de Fab
le 26/12/2004

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements