Ryte - ST

Chronique CD album (37:57)

chronique Ryte - ST

Il semble que ce mois de janvier 2020 soit le mois du mammouth chez Heavy Psych Sounds... aussi bien ce premier album de Ryte que le 2nd des Grecs d'Acid Mammoth (comme le nom l'indique) sont ornés de ce pachyderme préhistorique... On remarque aussi des formats relativement courts 35-40min avec des morceaux longs et une présence de Black Sabbath dans les influences des 2 combos et un côté pesant...

 

Donc ce premier album du quatuor autrichien présente 4 morceaux (2 d'environ 8 min, un de quasiment 12 et un d'un peu plus de 10)... le 1er et le 3ème sont entièrement instrumentaux, et la durée du chant sur le 2nd et le 4ème n'excède pas en cumulé 30s... « Raging Mammoth » fait penser autant à Black Sabbath qu'à Iron Maiden (de la première époque), lent, lourd et mélodique, orageux mais qui accélère également. « Shaking Pyramid » commence comme un hard rock 70's avec du fuzz avant de devenir un heavy metal bien rugueux, plus tard un passage tribal fait penser à Santana pour un solo puis un duel de guitare aériens suivis par alourdissement et gros ralentissement... pendant  ce passage doom on a le moment chanté du morceau (maximum 2 phrases)... on trouve ensuite un accélération soudaine. « Monolith » commence sur des roulements de batterie, c'est dans un premier temps un mid tempo urgent avec une batterie bien énervée jusqu'à un passage psychédélique très 70's puis après un passage heavy les Autrichiens proposent un passage en twin-guitars, plein de wha-wha, suivi d'une accélération qui fait penser au vieux Iron Maiden... Plus tard on va avoir un passage un peu mélancolique qui rappelle Thin Lizzy et des effets psyché. On termine sur « Invaders » (qui n'est pas une reprise d'Iron Maiden) commence de façon  lente, lourde, sombre, orageuse et  grasse jusqu'à une accélération soudaine, là on est plus dans du vieux thrash mais progressivement le quatuor ralentit jusqu'à aller vers du doom à l'ancienne. C'est là que le chant intervient (pas plus de 20 secondes). Le groupe joue ensuite au grand-huit des tempos (accélération-ralentissement) avec à nouveau un passage qui fait penser à Iron Maiden et aux 70's, on note une fois encore un petit effet psychédélique.

 

Du stoner quasiment instrumental avec des morceaux longs ou très longs (mais pas longuets dans les deux cas), des influences du passé habilement mélangées et même quand tout ça n'est pas spécialement sa tasse de thé, ça passe bien. Une expérience à tenter en particulier si on aime habituellement les sorties du label Heavy Psych Sounds.

 

Ce premier album de Ryte est disponible en CD digipak et en vinyle (noir, orange transparent, vert d'eau et test-press).

photo de Papy Cyril
le 08/01/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements