Sick Of It All - Last Act Of Defiance

Sick Of It All - "Last Act Of Defiance"
chronique Sick Of It All - Last Act Of Defiance

SOIA ?

Société Orale d'Intellectuels Analphabètes ?

Salafistes Organisateurs d'Idiomes Acclimatés ?

Scaphandriers Obsessionnels Incohérents et Asphyxiés ?

 

Z'êtes vraiment sans la moindre culture ou quoi ?? Quoi !

SOIA comme SICK OF IT ALL.

 

Trente ans de carrière au service, à la passion, que dis-je, à la dévotion du HxC en version NY (prononcé Ni Waï)...

Si vous découvrez ce nom, c'est que vous n'avez jamais, au grand jamais, écouté du HxC ou vu le combo en live. Pour ma part ce fut en 94 pour l'album Scratch The Surface. Et j'ai retrouvé rarement, par la suite, une telle communion avec le public, un tel décalage entre la musique violente et la bonhommie des gaziers. D’autant que le line up du groupe est fixe depuis plus de vingt piges. Ce qui fait l'efficacité à toute épreuve du gang, c'est ça : être une entité ou chaque partie est indispensable au tout, une somme de talents et de sueur, un mur de béton armé où retirer une brique provoque la chute de tout l'édifice. Bien sûr les frères Koller, l'infatigable Lou au mic et le virevoltant Pete, à la gratte, sont les plus connus du quatuor. Mais oublié Armand aux baguettes, sa précision métronomique et Craig, avec sa basse cinglante, prouve un manque de tact manifeste.

 

Après un Based On A True Story, en 2010, ou pas grand chose était à jeter, et un réenregistrement de vieux hits l'année suivante, les New Yorkais accomplissent l'exploit de se maintenir encore à niveau, les doigts dans le nez. L'intro réduite au minimum, comme à leur habitude, les SOIA débute leur carnage à une vitesse qui fait passer les ptits djeuns, de toutes les formations actuelles du genre, pour des fans de télé-crochets, en mode Guetta.

Un track by track des seize bombes de cet album serait parfaitement ridicule. En plus je tiens une de ces flemmes là... Mais, impossible de ne pas secouer la tête au bout de vingt-cinq secondes. Vos mouilles, j'ai chronométré.

Après je me suis laissé porter, en disant à ma chérie :

« Chuuuuuut, c'est le dernier Sick Of It All.

- Le quoi ? »

Et hop, sans le casque. 

« Okay, c'est bon, j'ai pigé. » a-t-elle grogné..

 

Bon, je veux bien faire un effort et dégager des INDISPENSABLES de cette plaque de Mithril : "Road Less Travel" pour sa basse terrassante, "Never Back Down" pour son dynamisme digne d'un groupe de puceau du punk, "Disconnect Your Flesh" pour ses sing alongs en guise de refrain, "With All Direspect" rappelant les vertes années du groupe. Pour le fun, en plus, SOIA défonce facile la bande à Freddy cette année, un bras dans le dos, en pondant un vrai titre streetpunk, "DNC", plein de Oï ! OÏ ! Des vrais, braillés les docs en avant, pas un ersatz pseudo mélodique pour Tough Guy fatigué.

 

A ce niveau là, ce n'est pas de la musique mais du sport de haute compétition.

photo de Crom-Cruach
le 17/10/2014

2 COMMENTAIRES

Jull

Jull le 17/10/2014 à 09:33:58

Bon ok les mecs font toujours la meme musique, mais ils le font toujours aussi bien.

S1phonique

S1phonique le 01/11/2014 à 11:03:34

hum...c'est à dire que...
enfin
peut être, éventuellement, à la limite...tu me donnes envi de l'écouter..

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Les Spritz - Payaso
Acid King - Busse woods