Sig:ar:tyr - Northen

Chronique CD album (63:49)

chronique Sig:ar:tyr - Northen



Hammerheart bat le fer tant qu'il est chaud dans la forge de London, Ontario, la base arrière des raids de la troupe de guerriers vikings Sig:Ar:Tyr. Quelques mois après la réédition des trois premiers albums du groupe (voir mon avis dessus ici), voici Northen qui poursuit l'expédition entamée avec Sailing the Seas of Fate et ce nouvel opus marque une nouvelle étape dans l'évolution du combo. On l'avait laissé avec Godsaga, un album foncièrement metal, Northen l'est encore un peu plus. Les choses commencent plutôt mal: après l'intro de rigueur, les trois titres d'ouverture semblent être des chutes studio des sessions de Sons Of Northern Darkness d'Immortal. On me les aurait fait écouter en me faisant croire qu'il s'agissait de la première sortie du groupe sans Abbath, je serais tombé dans le panneau à coup sûr. Mais ce mimétisme ne sied pas à Sig:Ar:Tyr, et laisse un sentiment de gêne, tant il semble forcé et laisse entrevoir un groupe qui a laissé sa personnalité derrière lui.



Fort heureusement, avec les différents solos qui émaillent ces compo et surtout avec "Markland", le groupe ne s'oublie pas et retrouve ses couleurs. La guitare folk se fait plus présente, les tempo s'emballent et les riffs se font plus conquérants. On retrouve bien le groupe qui arrivait si bien à mêler rage pagan, mélodies de coin du feu de bivouac viking et leads malmsteennien. Ces dernières me semblent plus maîtrisées et moins "descente de manche vas-y que je te colle 300 notes à la seconde" pour coller au atmosphères et apporter un réel plus épique. Les vocaux black sont légèrement plus présents que sur Godsaga, mais ménagent tout de même de longues plages instrumentales pour laisser les guitares, électriques et acoustiques. Ces dernières sont certes devenues minoritaires, elles contribuent encore tout de même pleinement à l'identité de Sig:Ar:Tyr (les intros de "Skraeling" et de "Vinland ou le ont central de "Krossanes"). La force d'évocation du combo reste entière, réelle, sincère, loin des bouffonneries de nombreux apprentis vikings européens qui ne savent pas trouver le bout pointu de leur pique.



Malgré la faute de goût du début d'album (qui s'écoute sans difficultés néanmoins), Northern fait gravir au groupe (qui n'est plus un one-man-band depuis la sortie de Godsaga) une nouvelle marche et contribue à en faire un nom qui compte sur la scène pagan/black.


photo de Xuaterc
le 11/04/2016

4 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 11/04/2016 à 09:58:07

Jamais accroché à ce groupe.

Xuaterc

Xuaterc le 11/04/2016 à 10:47:54

J'ai toujours su que tu avais bon goût

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 11/04/2016 à 12:51:25

Ceci-dit, le titre que tu as mis en écoute est sympa : j'en ferai la pub au prochain bivouac.

Xuaterc

Xuaterc le 11/04/2016 à 13:34:47

J'essaye de ne pas mettre le morceau le plus pourri. Ou ceux qui cosplaient trop Immortal...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021