Slutbox - Made in US

Slutbox - "Made in US"
chronique Slutbox - Made in US

On peut reprocher pas mal de choses à Slutbox, on peut lui en pardonner certaines.

 

Attendre plus de 10 ans pour sortir son premier album.

Excuse : Line-up instable.

Excuse acceptable.

 

Avoir un nom qui flaire bon le racolage. (Pour les moins doués en anglais : Slutbox : Boite à salope)

Excuse : les lorrains font du metal, c'est pas un style pour gamins de primaire. Puis le sexe semble plutôt important dans les textes, au moins on reste dans le thème. Puis quelques mots vulgaires se cachent dans les paroles, c'est tout, c'est leur genre et c'est assumé au moins .

Excuse acceptable.

 

Faire du Néo-métal en 2012.

Excuse : Avoir commencé en 2001. Puis merde si ça leur plaît.

Excuse refusée. Avant tout il ne faut pas faire le procès du Néo-métal. Ce style a quand même apporté beaucoup de choses au métal en général, il a fait des addicts au genre, même si l'étiquette est aujourd'hui périmée. Malheureusement, musicalement on a un peu fait le tour depuis quelques années. Ses leaders n'assument plus leur passé. Slutbox joue par contre la carte à fond en jouant sur 7 cordes (ça s'entend direct)... Comme KoRn, et tente d'avoir un son à l'américaine (au moins on ne pourra pas dire qu'il est mauvais).

On se retrouve donc avec des passages stéréotypés, le chanteur "rappe" un peu, le groupe intégre des éléments dans une veine NYHC... Mais encore une fois la surprise est proche du niveau 0.

Slutbox fait ce qu'il lui plaît, c'est déjà le plus important, mais en 2012 ils ne seront plus aussi nombreux à les suivre qu'à leurs débuts.

 

Le groupe joue dans un style "bas du front".

Excuse : C'est l'essence même du Néo. On ne va pas leur reprocher d'aller droit au but, d'enfoncer des portes, certes déjà bien entrouvertes (limite béantes) mais Slutbox y fonce tête baissée. C'est hargneux, et ça devrait plaire aux oreilles qui cherchent un petit défouloir de 37 minutes (durée : c'est ni trop ni pas assez)

Excuse validée.

 

L'ennui c'est que 37 minutes pour un style homogène, déjà bien connu, même si le groupe s'efforce d'offrir de la variété dans son style, donne un album bien foutu mais bien trop peu marquant dans son intégralité.

Peut-être que la donne sera différente dans un second album en 2022... (?)

photo de Tookie
le 30/07/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

IMPIETY - mai 2004
Ravens Creed - Ravens Krieg