Sômbre - Half Light

Sômbre - "Half Light"
chronique Sômbre - Half Light

 

Premier rendez-vous pour ce nouveau projet en provenance d’Amiens (je laisse un peu de suspens). Half Light est un format bien chargé de près d’une demi-heure d’une musique froide et… sombre mais souvent agitée. Dois-je rappeler, qu’à mes yeux (de raconteur de disques partisan et subjectif) le format de la trentaine de minutes est devenu avec le fil du temps l’étalon-mètre pour bien profiter d’un disque. Les six titres sont bien balancés, bien agencés, le plaisir d’écoute n’en est que plus probant. Un travail d’orfèvre.

 

Pour le contenu, il est majoritairement destiné aux trentenaires – plutôt proches de quarante -, les Thirty-Something qui ont eu, enfants, des Raleigh et des BMX pour dévaler les rues à sens unique, pour qui dans les K7 The Cure, Pixies et Public Enemy ainsi que Ludwig Von 88 cohabitaient ! Une pointe de nostalgie vous dites ? Plus que ça, une ouverture vers un romantisme assumé.  Romantisme, point de vue masculin… encore plus rare en musique si l’on excepte tous les disques de Bryan Ferry.

Le bémol dans ce genre d’entreprise est d’adopter un point de vue fuyant. Un pas de côté pour donner l’impression de ne pas y toucher à l’inverse prendre une posture bien établie pourrait provoquer railleries et finalement détourner l’auditeur du sérieux de la chose. Une des solutions mis en place par le duo est d’habiller les mélodies catchy de sons « parasites » du meilleur effet.  Ils évitent ainsi une ambiance molle. Du côté des références, c’est un grand pan de l’édifice 80’s qui est balayé et pas seulement par les canaux les plus connus. À New Order et Killing Joke (période Nightime) on trouve ça et là des scories empruntées à Edwyn Collins, Paul Quinn et même Jimi Tenor.

 

Le chant de Cédric n’est pas toujours assuré mais dans l’ensemble, tout reste cohérent. Axel assume les parties musicales du projet, comme il a pu le faire du temps de l’illustre Carnival in Coal (Amiens Still Burning !). Il semble prendre beaucoup de plaisir  à passer en revue le catalogue New-Wave.  Et comme du temps de CinC, on peut dire qu’il vise juste, précis avec un amour du travail bien fait.

Half- Light, au final porte plutôt bien son titre, l’album se savoure avec une demi-mesure mais donne vite l’envie d’avoir la suite.

photo de Eric D-Toorop
le 13/09/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019