Sonic Syndicate - Only Inhuman

Chronique CD album (42 minutes)

chronique Sonic Syndicate - Only Inhuman
Il y’a deux ans apparaissait un groupe Suédois, répondant au nom de Sonic Syndicate, qui arrivait avec son premier album `Eden Fire’. A l’époque le groupe avait pas mal marqué la scène death mélodique suédoise par l’âge de ses membres. En effet, avec une moyenne d’âge de vingt ans, et trois frangins aux manettes, le combo impressionnait, surtout que cet album était assez frais, bien que très peu novateur. Fort d’un petit succès le groupe a été signé chez Nuclear Blast et le voici de retour cette année avec ce «Only Inhuman» qui marque une grosse différence avec le précédent opus. L’effet Major + groupe au potentiel marketing = grosse déception…Sonic Syndicate ce pose en tant qu’archétype de ce phénomène.

La première écoute est vraiment déstabilisante, car le son n’a plus rien à voir avec l’ancien. Fini la petite prod’, on est passé à un son hyper léché et clinique, parfois aux relents technoïdes mais gardant toujours un gros problème de mixage avec la voix death qui a trop de mal a ressortir face aux guitares. Ensuite, d’un point de vue purement musicale, le groupe s’est éloigné de ses racines death Göteborg et se la joue plus Metalcore de bas étage par moment. En témoigne l’apparition de pas mal de growl typé metalcore, comme sur «All About Us». Bien entendu, la base In Flames est toujours là, et quelques petits passages bien rentre dedans rappelleront certainement Children Of Bodom à certains auditeurs.
Mais le gros point commun entre les différents morceaux est leur facilité à ennuyer l’auditeur, à faire de la fadeur un exercice de style, et on est presque dégoûté de voir un tel potentiel gâché de cette façon. Les voix claires prennent le pas sur les passages death, et quand je dis claires, c’est pour éviter le terme sirupeux…mince, je l’ai dit. Prenons le meilleur exemple, c'est-à-dire «Enclave», une ballade typée hard FM de bas étage, où seule l’utilisation presque intelligente de clavier vient rattraper le désastre. C’est prévisible, plat, et qui plus est entendu un paquet de fois. Je n’ai rien contre les ballades, et encore moins contre les voix claires, mais quand ces dernières sont utilisées de façon correctes, pensées. On atteint le paroxysme du gâchis avec «All About Us» une chanson presque pop qui a autant d’intérêt et de qualité que les interventions «politiques» de Steevy Boulay chez Laurent Ruquier…c’est dire.
Et le pire dans cet album, c’est qu’on y trouvera pourtant de bonnes idées, mais toujours sabordées par la suite. Le troisième titre, «Psychic Suicide» commence bien, mais le refrain vient tout gâcher, et la batterie manque sérieusement de peps comparée à avant. Le même problème vient se poser sur «Double Agent» où les couplets en jettent bien, mais le refrain a du mal à suivre. Au début on trouve ça presque efficace, et la seconde fois, on zappe directement. Seul le titre éponyme réussit à vraiment convaincre à mon goût, avec une chouette intro aux claviers, et des guitares réellement percutantes. Certes, on est loin d’un death mélodique et plus proche du metalcore, mais malgré tout, elle reste agréable et efficace. Cependant elle n’arrive pas à récupérer le caractère désastreux et sans saveurs de cet album.

Ce second album de Sonic Syndicate est donc une belle catastrophe et ça sent plus le gros coup marketing qu’autre chose. En atteste par exemple leur page myspace où le groupe pose, maquillé à l’extrême façon pub pour l’Oréal et arborant les looks les plus clichés.
Only Inhuman, ou comment gâché un potentiel musical…on ne perd pas espoir pour autant. En attendant, mieux vaut écouter leur première mouture.
photo de DreamBrother
le 06/05/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements