Spawn Of Possession - Incurso

Spawn Of Possession - "Incurso"
chronique Spawn Of Possession - Incurso

6 ans déjà que les Spawn Of Possession n’avaient plus rien sorti ! Et en 6 ans on peut dire que ça a remué dans les rangs: on a donc un nouveau guitariste lead (Christian Münzner – Obscura, ex-Necrophagist…), un nouveau bassiste (Erlend Caspersen – Deeds Of Fesh, ex-Blood Red Throne…) et le batteur/chanteur est passé frontman pour laisser la place à un nouveau venu !

 

Maintenant que les présentations sont faites, que se passe-t-il quand on appuie sur « PLAY » ? PFFIOUUU ! On a l’impression de passer sa tête par le hublot d’un avion. Ça débite à donf, à gauche on sweep, à droite on shred, derrière on a du blast et de la saccade en masse… C’est bon,  c’est bien eux !

La première impression globale qui se dégage de Incurso, c’est l’intelligence des compositions, des arrangements et de la production. Les morceaux sont très riches en technique mais il ne faut pas que ça lasse, il faut que ça soit brutal et rapide mais jamais monotone, il faut que ça soit lourd et massif mais il ne faut surtout pas manquer une miette de tout ce qui se passe dans la stéréo. Au final, l’impression globale est d’avoir un album de Techno-Death qui respire, qui reste aéré et qui lui donnerait presque des airs classieux.

 

Le jeu de guitare prend une très grande majorité de l’espace, on pourrait presque n'écouter l’album qu’avec les grattes : on arriverait à se plonger dans l’atmosphère pareillement, et on pourrait même imaginer les rythmiques. Les morceaux sont globalement très longs, plus de 5 minutes en moyenne, et certains approchent les 10 minutes (« The Evangelist », « Apparition »). On a donc un aspect ‘’prog’’ très présent, SOP se permet quelques évasions musicales comme avec le clavier sur « Apparition », qui donne toute la dimension orchestrale qui manquait à leur virtuosité. J’ai d’ailleurs plusieurs fois le nom de Fleshgod Apocalypse qui me revient en tête.

 

Mais SOP a une facette plus cosmique que leurs collègues italiens: on grignote d’ailleurs parfois sur les terres d’Obscura lors de certains interludes (notamment sur l’intro de l’album). C’est peut-être un des apports les plus notables de Christian Münzner ! Les suédois ont toujours eu cette aspiration à un groove aérien voir jazzy, et avec Incurso je trouve qu’ils ont franchi un palier en développant de manière plus complète ce genre d’influences. La production joue sûrement un rôle également, celle-ci étant plus cristalline et plus précise que sur le précédent.

 

Spawn Of Possession nous balance donc une galette qui vaut le détour, l’arrivée de Christian Münzner a vraiment fait du bien aux compos, on est plongé dans un style néo-classique, brutal et sidéral. C’est comme si Obscura avait lifté la gueule de Necrophagist à grand coups de Decrepit Birth !

photo de Domain-of-death
le 16/05/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements