Steve Von Till - A Grave Is A Grim Horse

Chronique CD album (48:00)

chronique Steve Von Till - A Grave Is A Grim Horse
Pour ceux qui se sont un peu penché sur la discographie solo d’un des cinq enfants (assez âgés maintenant) terribles de l’écurie Neurosis, il est clair que si l’on retrouve le souffle organique, accoustique, presque chaleureux que l’on pouvait retrouver dans certains recoins de Grace, A sun that never sets ou encore The eye of Every Storm. Pour ceux là, A grave is a grom horse ne dénote pas une seule seconde des enregistrements précédents de Monsieur Von Till.

Le son est brut, les compositions, épurées, les arrangements, toujours discrets bien que très nombreux, et cette… bordel de putain de merde de voix d’enculé de première ! Steve Von Till chante, parle, chuchote, respire, fait doucement vibrer les haut parleurs de votre chère et tendre chaine comme s’il chantait rien que pour vous. C’est toujours aussi beau, toujours très imprégné d’un certain folklore musical américain (la slide guitar sur « willow tree »), toujours incroyablement juste et jamais pompeux (et Dieu sait que ça pourrait l’être !). Chaque chanson mériterait un petit paragraphe tant chaque note, chaque mot, chaque arrangement touche au bon endroit et émeut. Le premier essai solo de Von Till, bien qu’un peu maladroit, marquait déjà ce penchant mélancolique pour le pur songwriting. Le second s’éloignait encore plus du tumulte de Neurosis pour aller vers une épure sonore mettant encore plus à nu les chansons. Ce troisième album, peut être un peu plus dense que les précédents (retour de Kris Force au violons) marque pourtant encore un apaisement plus grand. Quelque part entre un Johnny Cash tardif et un Mark Lanegan, les chansons de Steve Von Till se suffisent à elles mêmes et ne nécessitent finalement pas une tonne d’encre (ou d’octets) pour dire le pur plaisir d’auditeur que l’on ressent à leur écoute. Allez, tout de même, une petite note spéciale pour la chanson « The acre », monument de composition et de justesse s’il en est.
photo de Swarm
le 09/07/2008

1 COMMENTAIRE

Sam

Sam le 10/07/2008 à 09:53:07

Je l'écoute parfois, mais j'arrive jamais à être autant captivé qu'avec "If I Should Fall To The Field". Avec un peu de persévérance peut-être... Reste que Steve Von Till est une de mes voix préférée, et dans le genre de voix qui vous marquent à vie, en plus des références que tu as citées (Cash & Lanegan), celle de Sivert Høyem de Madrugada (écoutez "The Riverbed"!!!), de Conor Oberst de Bright Eyes et celle de Jason Molina sont assez terrible aussi.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Aminals - Dead Air
Maïsman - novembre 2010