The Bled - Silent Treatment

Chronique CD album (46:21)

chronique The Bled - Silent Treatment
THE BLED a toujours été un groupe qui m'a impressionné. Après un premier disque ultra inspiré, véritable brûlot de punk hardcore boosté au métal moshé et teinté d'émotions, après un deuxième album plus mélodique et compliqué mais toujours impressionnant et inspiré à bien des égards, inutile de préciser que quand j'ai vu qu'une nouvelle livraison des ricains venait de sortir, j'y ai jeté bien plus qu'une oreille distraite.

Et bien les amis, j'ai été très déçu et j'aurais presque du mal à dire pourquoi... En effet, le son est monstrueux, ça groove toujours impeccablement, le chanteur est toujours très très bon (vraiment). Pour couronner le tout, le groupe renoue avec la violence aveugle de son premier disque et va limite au delà (le son et les progrès des zicos n'y est pas pour rien). En substance, rien pour me déplaire, bien au contraire. Le véritable soucis vient du manque total de renouveau dont THE BLED semble s'être rendu victime; si il y a retour aux sources avec des compos plus brutales, force est de reconnaître que l'on a déjà l'impression d'avoir entendu les meilleures idées de cet album sur les précédents... Pour les autres, et bien contentons nous de dire qu'elles sont... moins bonnes. Il y a en effet des petites nouveautés (comme ce refrain sur « asleep on the frontline ») mais rien de révolutionnaire ou de génial. Même ce petit coté AT THE DRIVE IN cultivé sur l'album précédent se retrouve complètement noyé dans le tumulte des compos du groupe. Il y a plein de chant clair mais il semble parfois être maladroitement collé sur des plans trop violents pour l'accueillir. D'un autre coté, quand il s'agit de conserver cette fâcheuse habitude de coller des mosh parts inutiles dans chaque chanson, il y a toujours du monde et c'est bien malheureux parce que ça aurait été le seul reproche que j'aurais fait au groupe il fut un temps.

Après, je suis méchant. Ce n'est pas un mauvais album. Il y a vraiment des passages qui scotchent sérieusement ou qui font au moins bien taper du pied (« you should be ashamed of myself », « threes away », « Beheaded my way »)... On retrouve même des accalmies très sympathiques. Disons que j'aurais bien aimé trouver autant d'évolution entre les deux derniers disques de THE BLED qu'il y en a entre les deux premiers... Et pas d'un demi retour en arrière... En définitive, Silent treatment est un très bon mini cd trop long mais qui témoigne probablement de futures claques à prendre sur scène.
photo de Swarm
le 18/01/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements