The Fifth Alliance - Unrevealed Secrets Of Ruin

Chronique Vinyle 7"

chronique The Fifth Alliance - Unrevealed Secrets Of Ruin

 L'introduction de cette chronique est adressé à la petite Candace Cuchulain.

« Ma chère Candace, toi qui met à l'amende, depuis quelques années, un paquet de tough guys qui veulent se la jouer à celui qui braillera le plus fort, saches que désormais il existe des poulettes qui ont ton coffre sans avoir tes biceps. Ne le prends pas mal surtout et considère ce fait comme une forme de relève assurée. Surtout que la formation concernée ici ne ratisse pas le jardin du groupe délicat et poétique dont tu tiens le micro.

Je te bise. »

 

Intense, voilà un adjectif qui correspond tout à fait à la dernière sortie de The Fifth Alliance.

Avec des références comme Coalesce, Botch, Converge (encore !!), Isis ou Poison The Well, il peut difficilement en être autrement. "Hollow" mettra plus de deux minutes trente à vous en persuader mais la patience est une vertue, paraît-il.

Le titre éponyme de l'album achèvera de vous convaincre. "Reminiscing" enfoncera le clou (rouillé) dans votre front. 

 

Des riffs pesants à la puissance sismique, une ambiance claustrophobique et désespérée et des breaks torturés. Des paroles qui traitent de l'isolement, de la perte, de la nature auto-destructrice de l'homme, de la religion organisée et de la consommation aveugle...

Rien de très original me direz-vous pour distinguer la musique de The Fifth Alliance de la multitude de groupes de Sludge-core-doomy en costumes à paillettes de la même tranche de gras.

C'est carré, précis, avec un son puissant permettant tout de même de distinguer chaque instrument. J'en vois déjà qui baillent au fond.

 

Oh ! On se réveille !! Car le meilleur est à venir. Jusqu'à maintenant, The Fifth Alliance méritait un poil plus que la moyenne pour son application scolaire à nous défoncer les oreilles. 

Mais la suite fait drastiquement monter la note du combo. En effet, tout d'abord, les Hollandais pratiquent un mélange très personnel de tous les ingrédients précités en variant les rythmes, n'hésitant pas ainsi à sortir le bourrinage turbo- blast au milieu de morceaux pachydermiques et sinistres comme une marche funèbre. Prenez-vous le break d'"Analgesia" en pleine tronche à la 52 ème seconde ou celui de "Standing Tall", vous m'en direz des nouvelles. Varier les coups et les douleurs est donc le premier bon point des Hollandais.

Le deuxième bon point a rapport à la courte durée de l'album, 37 minutes, parfaitement adaptée à l'exercice et qui permet de ne pas être trop assommé surtout pour un non amateur de Doom du bayou.

Mais le dernier aspect apportant toute sa saveur boueuse à cette plaque fait référence, vous vous en doutez, à mon intro en forme de clin d’œil à la braileuse de Walls Of Jericho.

Silvia, la chanteuse du combo et principale parolière, possède en effet un organe qui se nourrit d'une rage impressionnante, transmettant des émotions extrêmes avec une efficacité rare. Une banshee annonçant la ruine et la destruction, névrosée, possédée, parfaite. Surtout quand la frêle demoiselle est soutenue par une gargouille flippante, pour les choeurs.

 

Ainsi, avec Unrevealed Secrets Of Ruin, les Hollandais de The Fifth Alliance sortiront assurément du lot par leur son personnel et passionné.

Un groupe à suivre de prêt à l'avenir, sans nul doute.

photo de Crom-Cruach
le 25/09/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019