The Generals - Blood For Blood

Chronique CD album

chronique The Generals - Blood For Blood

Le vieux briscards du Death suédois vont me rire au nez en disant que Tomas Skokberg et le Sunlight Studio, c’était mieux avant. Que maintenant et depuis un bail, ce son caractéristique de toute une scène est galvaudé et suranné. Pourtant le bonhomme a produit, en 2009, le premier album de la horde de barbares concernée ici, Stand Up An Straight, en déclarant qu'il n'avait rien entendu de mieux depuis Wolverine Blues.

Que ceux qui ne savent pas de qui je parle en évoquant ce dernier album me jette la première pierre (tombale) et rentre chez bobonne qui va leur faire une camomille devant Taratata.

 

Pour les autres, ceux qui savent, qui ont découvert les griffes en adamantium de la bête en 93, cette référence fera directement sens et donnera un indice concernant la musique pratiqué par The Generals.

 

Un pélo inconnu d'un canard inconnu de Suède (inconnue ?) a comparé The Generals à une cigarette death avec un filtre rock'n'roll. Purée, des métaphores débiles j'en ai déjà entendues et même pondues mais des comme ça, chapeau bas ! J'en utiliserai plus bas, ne vous inquiétez pas.

 

Les Suédois font donc belle et bien partie de la scène Death'n'roll popularisée par les maîtres Entombed en leur temps.

Debauchery, The Cumshots, Helltrain, Doomriders, que voilà un paquet de groupe lourdingues, sans feeling, bouffant à tous les râteliers même les plus putassiers parfois et qui ont oublié que, dans le dénominatif du genre auquel ils appartiennent ou auquel on les rattache, il y a Death et Roll. Reconnaissons tout de même les qualités des Français de Phazm qui savent produire un son fidèle au genre mais original.

 

Avec The Generals, pas de tromperie sur la marchandise, pas de Metal à mèche déguisé, pas de Stoner qui veut jouer dans une autre catégorie, pas de ratissage tous azimuts pour minettes barbus.

Sortez plutôt les cat' et la Husqvarna et soyez prêt à vous colter avec un grizzly (émigré certes) car, les Scandinaves n'ont pas d'autres prétentions que d'aligner les morceaux de bravoure en suant leur groupe fétiche par tous les porcs (grouik).

 

Attention cependant à ne pas penser que ces jeunes Suédois ne font que repomper le feeling (inimitable de toute façon) et les plans de leur illustre ancêtre. Leur personnalité est suffisamment marquée pour nous faire frétiller du castor.

Le côté rustre de leur musique est tout d'abord un réel plaisir. Ici ça groove, ça envoie des bûches à coup de riffs assassins et de tempos directs dans la face.

L'homme des bois en chef se trouve être le chanteur qui, de son timbre âpre, vous écorche les oreilles comme un Rambo III Bowie, la peau d'un méchant colonel russe.

Les chasseurs de scalps suivants sont bien évidemment les deux guitaristes Rickard et Dick qui pratiquent l'art du tronçonnage de campeurs avec délectation. La rythmique n'est pas en reste et est parfaitement produite pour brutalement assommer sa proie avant qu'elles ne s'échappent pour prévenir l'ONF. Le tout dégage ainsi un délicieux fumet de trappeurs anthropophages n'ayant pas été à la ville depuis longtemps.

 

Bien sûr, l'originalité n'est pas vraiment de mise dans la musique des Suédois. Difficile également de mettre en avant un titre plutôt qu'un autre mais l’ensemble de la plaque possède la puissance d'un tracteur de débardage charriant des troncs de séquoia.

 

Et ouais moi aussi les analogies à la con, ça me connaît.

 

 

(Dédicace à Korben)

 

photo de Crom-Cruach
le 13/06/2013

4 COMMENTAIRES

sepulturastaman

sepulturastaman le 13/06/2013 à 10:09:20

C'est plutôt les husabergs qu'il faut sortir à côté des husqvarnas, katoche c'est autrichien.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 13/06/2013 à 18:20:37

Tu chipoutes là.

sepulturastaman

sepulturastaman le 13/06/2013 à 23:49:50

Je chipoterai vraiment je te dirais que le rachat d' Husaberg n'est pas lié à katoche mais seulement à son directeur qui à racheté la marque avec son entreprise personnelle, mais quand tu lis que les deux marques suédoise vont être très liées (puisqu'il vont garder le meilleur des deux mondes, bye, bye aux gens de bmw ;-)) tu te dis que les indiens vont bien finir par metre leur ligne d'assemblage à contribution. Moi j'me fous j'aime pas trop les bécannes de cross ou d'enduro à part pour leurs moteurs légers et très performants et leur cadre tout croquignolés, mais bon réservoir rikiki, et boucle arrière pas horizontale. mais un mec un peu doué (oui pasque faire un réservoir que ce soit en alu ou en fibre faut avoir des connaissances et du talent) qui a du temps et du brouzouf devrait réussir à faire de jolie p'tits caf-fa, si tu vois ce que je veux dire. Si tu vois pas je t'explique : deux roues rayonnée un phare rond un joli p'tit cul, des bracelet et crack le mono.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 14/06/2013 à 17:38:02

Et en trottinette, t'es calé ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Tournée Sunnatra + Yatra 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019