The Unseen - Internal Salvation

Chronique CD album (33 :08)

chronique The Unseen - Internal Salvation
The Unseen nous viennent de Boston et nous distillent du punk, avec des plans hardcore et beaucoup de sing along. Attention, ne confondez pas punk et punk, ici oubliez vos références collège punks à roulette mais arborez fièrement votre crête et sortez votre chien !
The Unseen sont fortement influencés par The Misfits, The Clash, Bad Religion et Sick Of It All et n’en sont pas à leur premier méfait, c’est là leur 6ème album en 14 ans d’existence.

Avec une intro rappelant une oraison funèbre à l’orgue d’église avec des extraits de news d’incidents, les Unseen annoncent la couleur de l’album : il va être noir !
Ils nous servent un album qui se veut le reflet de notre société actuelle : un monde qui va mal, qui a besoin de réponses et de justice !

Les textes sont engagés, l’ambiance générale est dure, lourde et grasse, nous sommes loin du punk collège californien à la blink-182 ou NOFX. Ici, on parle du punk avec la rage, celle de la rue, des arrachés, sans concession, proche de the distillers ou sick of it all.

L’esprit oï n’est pas loin. On a envie de lever le poing et de rejoindre les back-vocals pour revendiquer qu’on a la haine contre le système (même si on ne comprend pas les textes pour de vrai).

Les compos restent mélodiques : telles des hymnes. Les riffs peuvent être proches du street-punk mais sans en abuser et se surprennent parfois à partir en solo plus heavy. Le chant, élément très important dans le punk, est très bien mis en avant. Il est bien rentre-dedans, d’autant plus amplifié par les choeurs. La voix est nasillarde mais hargneuse ! Elle rappelle celle de Zach de la Rocha (Rage Against The Machine) dans un autre registre. Les refrains sont entraînants. Le rythme est soutenu, les compos sont courtes mais intenses, les plans batterie sont trash, simples mais efficaces. Par contre, la basse reste presque indicible.

L’album est globalement sombre. Les sujets abordés ne promettent pas de futurs glorieux : la manipulation (« Such Tragedy »), l’individu isolé (« Torn and shattered »), la soif du pouvoir (« Let it go »)…
L’album reste pourtant positif. Certaines compo sortent quand même du lot, par exemple « Act the part », plus dansante, plus joyeuse. Comme si les Unseen tiraient une sonnette d’alarme, ils nous forcent à croire que ce n’est pas encore trop tard et qu’il faut se battre.
L’album se termine sur une lueur d’espoir et d’optimisme : « Still Believe » compo beaucoup plus claire avec des paroles positives. A noter que l’un des titres qui sonnent le mieux dans l’album est la reprise de « talking Bombs » de The Freeze.


L’album est bien produit pour un disque punk hardcore. Le son n’est pas tout clean mais c’est ce qui fait aussi le charme de ce style de musique. Un bon petit disque punk un peu court qui plairait aussi aux amateurs de hardcore old-school. Quant à l’esprit général, un petit conseil pour les chœurs, apprenez le titre des chansons (« break away », « let it go », « in your place »…), vous avez une chance sur 2 de pouvoir chantez le chorus, rien qu’avec ça !
photo de Rose
le 21/07/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021