Tusmørke - Ført Bak Lyset

Tusmørke - "Ført Bak Lyset"
chronique Tusmørke - Ført Bak Lyset

Forcément, sur la couverture de Ført Bak Lyset, il y a un crapaud qui s’envoie des petites pilules pas claires. Avec, tout autour, occupées mais espiègles, une ribambelle de fourmis grignoteuses de smileys. Du coup, la conclusion était vite tirée: « De la musique de drogués pour amateurs de blagounettes débiles? C'est pour cglaume! ». Sauf qu’en fait de clowns Nawak et de toons T(h)rash, Tusmørke s’avère être une bande de vikings hippies aimant rouler les R, barrer les Ø, et récolter les champignons à la serpe afin de confectionner des space cakes bio certifiés sans huile de palme. Ce qui me laisse sur les bras 7 titres de Folk à peine Metal sentant fort le patchouli, la distorsion psychédélique, l’orgue à beuh, le fifrelin des bois et les banquets douteux lors desquels des faunes comblés enculent des nounours multicolores dans l’amour, l’encens et le respect des valeurs druidiques les plus élémentaires.

 

Arf.

 

Fais voir ce qu’ils disent de ce 3e album dans les infos promo…?! « For lovers of Turkish 70s psychedelic funk, Black Widow and (old) NRK » ("old NRK" désignant a priori l’équivalent norvégien de l’ORTF)… Eh b’en nous v’là beau tiens! D’autant qu’à tout cela se rajoutent des sonorités médiévales qui déplacent imperceptiblement notre perception de la chose des soirées « Dansons nus autour du brasier sur une plage de Californie » vers les veillées / feu de camp en Terres du Milieu. Et si sur « De Reiser Fra Oss » le voyage se mue en odyssée Barbarellesque rappelant agréablement Chrome Hoof, le tableau est moins sexy en 2e partie d’album où un côté scout gnangnan se fait de plus en plus – voire même carrément trop – prégnant. Non c’est vrai, sur « Spurvehauken » et « Nordmarka » on a un peu l’impression d’écouter 2 variations sur le thème de « Jésus, reviens » interprété par un catéchèse scandinave et un Charlie Oleg engélifié. Sans parler du fait que, quand le groupe remet un peu les gaz en fin d’album, c’est en mode « La Croisière s’Amuse dans les Fjords », entre Funk rétro pour dimanche chez Michel Drucker et paillettes défraîchies…

 

Mais histoire de ne pas finir l’ambulance au lance-roquettes, on signalera quand même que la reprise du thème de « In The Hall of The Mountain King » (Edvard Grieg, pas Savatage) par un flutiau rappelant le style de Vladimir Cosma est franchement bien intégrée à « Ekebergkongen ». Et que la même remarque appréciative peut être émise à propos de l’inclusion de la mélodie du Marchand de Sable de « Bonne Nuit les Petits » au sein de la complainte de ménestrel intitulée « Et Djevelsk Mareritt » (à moins que… Me fourvoierais-je?).

 

Du coup si vous en avez marre des musiques amplifiées qui agressent les sens, et que vous aspirez à un retour à la Nature et aux soirées « fais tourner » avec vos potes hobbits, Ført Bak Lyset sera pour vous une révélation. Si par contre la Norvège vous l’aimez glacée, violente, ténébreuse et cloutée, passez votre chemin: même un fan d’Ulver et Arcturus comme mon collègue Xuaterc risque d’avoir du mal avec ce genre de « Flute de Pan Metal » un peu neuneu…

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: Satyres scandinaves grimpant des nymphes sylvestres en tirant laborieusement sur leurs bédos, ménestrels anachroniques téléportés dans les années 70s, guerriers nains fredonnant la « Complainte de Damoiselle Gudrüd » à l’avant du drakkar de leur pote Gåstøn le Viking… Vous trouverez tout ça – et même bien pire – sur Ført Bak Lyset

photo de Cglaume
le 28/03/2016

2 COMMENTAIRES

Xuaterc

Xuaterc le 28/03/2016 à 12:43:11

J'ai écouté les deux titres de de Den Internasjonale Bronsealderen, de 2013, on dirait Jethro Tull qui aurait perd les boutons "overdrive" de leurs ampli et qui seraient devenus tous mous à force de bédave...

cglaume

cglaume le 28/03/2016 à 13:57:46

Bonne description... :D

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019