DYING FETUS + HACRIDE + RAZ le 23/08/2007, Le ferailleur, Nantes (44)

DYING FETUS + HACRIDE + RAZ (report)
Nantis d’un dernier album en béton armé, les américains de Dying Fetus se font une petite virée en Europe cette année. Accompagnés des frenchies Hacride dont je n’ai de cesse de dire du bien, le fœtus mourant affichera complet ce soir au Ferailleur de Nantes! Ce café concert où j’ai déjà pu assisté a un concert gratuit de Capricorns et Lair Of The Minautor en Juin dernier est situé dans un cadre très agréable, le son y étant très correct (merci Thomason) et la capacité raisonnable; c’est guère étonnant de voir avec une telle affiche la salle pleine a craquer.

.........C’est avec un retard habituel que le premier groupe s’élancera ce soir. Les Nazairiens de R.A.Z. comptant dans leur rang le batteur et le bassiste de Bumbklaat jouerons leur set dans une sacré fournaise. Mais ce n’est malheureusement pas leur musique qui à fait monté la température c’est tout simplement LE défaut du Ferailleur: une chaleur étouffante. Enfin pour parler du groupe, qui oscille entre death-grind garnis de quelques mosh (la patte bumbklaat) rien de transcendant. Les riffs ne sont ni bons ni mauvais, les structures guère folichonnes, les deux chanteurs pas très dynamiques, et le batteur se la joue toujours autant derrière ses fûts. En bref, ça se tient mais c’est relativement plat. Même la reprise de VADER en fin de set ni changera rien. Cela dit, le son est très bon, tous les instruments s’entendent distinctement et le niveau sonore n’est pas excessif.

.........Le temps pour nous de reprendre un peu d’air avant de rentrer dans l’univers si personnel d’Hacride. Après les avoir vu en concert deux fois dans des conditions plus que bonnes, j’en attend beaucoup de la prestation des poitevins. Et j’en attendais peut être trop car je n’ai pas réussi à apprécier ce set relativement court du quartet (munis ici d’un batteur remplaçant) Mais peut-être n’étais-je pas dans de bonnes conditions pour apprécier leur show. Le son gâchera vraiment la musique du groupe ce soir, et c’est très étrange car d’ordinaire celui ci est énorme. Les samples sont quasiment inaudible, la guitare manque de punch, et enfin la basse qui emplit d’habitude l’espace sonore fait ici pale figure. Le groupe pourtant se donne a fond, et même s’il ne bénéficie pas d’un set suffisamment long pour pouvoir construire son univers musical, il fait l’effort de présenter au public une prestation de qualité. Mais peut être que leur place aux cotés de Dying Fetus les obligent à axer leur set sur des morceaux plus rentre-dedans que sur ceux aux atmosphères travaillées et planantes. Je n’irai pas a dire qu’Hacride n’était pas trop a sa place sur cette tournée, mais le décalage entre le Hacride du Hellfest par exemple et celui que j’ai pu voir ce soir est perceptible.

.........Bon bon bon, après être resté un peu sur ma faim avec le set des poitevins, j’ai un peu peur de ne pas pouvoir apprécier celui des ricains. Mais c’était sans compter une ambiance de feu, un son dément et un gros tartage dans la gueule façon brutal-death US avec mosh parts, sweeping et tout le toutim ! Une grosse patate au niveau du son qui permet de dynamiser au mieux les morceaux du nouvel album War Of Attrition: « Homicidal Retribution » « Fate Of The Condemned » mais aussi des plus vieux: « Schematics » « One Shot One Kill » sur Stop At Nothing ou « Kill Your Mother Rape Your Dog » « Grotesque Impalement » « Praise The Lord » « Epidemic Of Hate » etc. Les mosh parts d’une lourdeur imparable sont dignes des meilleurs groupes de HxC, et les parties plus techniques passent relativement bien le cap du live. Le groupe joue bien, est en place, mais ne communique pas trop avec le public. De plus l’absence de chanteur a part entière au profit de deux cordistes-vocalistes laisse les zicos très statiques. Mise a part ces détails il n’y a pas grand chose a redire de la prestation, si ce n’est une légère linéarité dans la setlist et certains titres qui ne sont pas dégainés aux bons moments comme « One Shot One Kill » un peu prématuré dans le set.

.........Après Cannibal Corpse, Napalm Death et Suffocation, il ne me restais à voir Dying Fetus sur scène pour pouvoir confirmer que ce sont là les plus grands groupes de death tournant encore actuellement. D’autant plus grand que pour afficher complet il faut en avoir dans le calebard ! Est-ce grâce à un dernier album très puissant distribué par Relapse que Dying Fetus s’est fait une place dans le cœur des Français (et des européens en général) ou grâce à une force musicale et scènique ? L’avenir nous le dira.
photo de Viking Jazz
le 29/08/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements