Untitled With Drums - Hollow

Chronique CD album (39:09)

chronique Untitled With Drums - Hollow

- Une rapide recherche sur votre moteur de recherche vous dirige vers Shipping News -

 

Généralement, c'est le genre d'avis que les jeunes groupes n'aiment pas trop lire à l'entame d'une chronique. Le fameux look-like... parce que bon, il y'a toujours cette prétention légitime à proposer quelque chose de personnel à défaut d'être novateur.

Alors oui, Untitled with drums est un titre composé par le défunt Jason Noble (bouffé par le crabe à 40 ans...) et sans doute que depuis 2012, il n'y a plus grand monde qui se penche sur les travaux des Nouvelles livraisons. Et si ce -ressemble à...- était salvateur, finalement ?

 

Première écoute, on sent qu'il y'a de la matière, de la recherche et de l'implication. À l'instar d'un Yeallow récemment, on sent un groupe travailleur, fort à son affaire, méticuleux et bien élevé. C'est sûr que le Rock ne va pas redevenir saignant et dangereux à l'écoute de leur album. En lieu et place, on trouve une musique réfléchie et des gens aussi discrets que curieux. La tête tournée aux Etats-Unis, une oreille penchée chez le Sub Pop du début des années 90, l'autre collée chez Quaterstick records et la maison mère Touch and Go. De Sunny day Real Estate à Girls against Boys sans jamais vraiment rencontré ni l'un, ni l'autre.

 

Belle modernité qui t'invite à écouter des bouts d'albums, pour te faire une opinion ou à recevoir des liens promos contraignants où la pause n'est pas permise. À ce jeu là, c'est bizarrement des titres comme « Passing on » ou « Stasis » que l'on découvre en premier. Probablement les morceaux les moins libérés sur l'ensemble de l'opus. Le meilleur est à venir. Prenons ce terminus, « Strangers » , tu la sens cette coulée chaude qui t'hérisses les poils, et ça ressemble à ... mais on s'en fout. Un paquet de groupe s'est entichée de cette progression de notes cristallines, - les pédales vertes et mauves de BOSS – ont encore de beaux restes chez les gratteux.

 

« Revolve » est probablement le plus proche de l'esprit de Noble, « Hex » tente la chevauchée dans les grands espaces et tutoie le Jar of Flies/Sap ; Alice in Chains étant une des autres influences – non affichée par le groupe -. «  Amazed » a la bonne tête d'un single clipé chez MTV, il y'a 25 ans.

 

Pour ce premier album, Untitled drums a des ambitions, des références parfois maladroites ou encombrantes. Tout dépendra de l'âge de l'auditeur probablement et de sa propre rencontre avec ses années « grunge » (ben oui, faut pas toujours tourner autour du pot). Ceci dit, ce serait mal venu de réduire le groupe à un espèce de cover band avec des compos. Ils ont la bonne idée de varier les ambiances, d'appuyer les mélodies avec des arrangements marquants comme sur le très réussi « Silver ». Probablement que le cap d'un second EP aurait permis d'en laisser un peu sous le pied et de susciter l'envie. Hollow donne parfois l'impression d'être un best of.

 

photo de Eric D-Toorop
le 16/04/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021