Wailin Storms - The Silver Snake unfolds

Chronique CD album (40:54)

chronique Wailin Storms - The Silver Snake unfolds

« La plupart des paroles sont tombées du ciel, comme Dieu effleurant ma tête avec sa cigarette de fumeurs au paradis ». Justin Storms 08.06.2022

 

Lors d'une interview pour Brooklyn Vegan, le chanteur de Wailin Storms assure, inconsciemment sans doute, le service après-vente d'un album attendu. Il évoque « Broken into three » mais on parie que l'inspiration céleste a accompagnée tout l'album.

 

Forts d'un Rattle sorti en 2020, Wailin Storms revient vers nous avec un opus du même acabit. Rock, rugueux, poignant, incisif, sec et tournoyant comme le vent dans le désert. Bien sûr, l'effet de surprise de la crécelle a disparu. C'est un serpent d'argent qui se dresse vers nous.

Regard fixé, chancelant, lent, hypnotisant.

 

Pour s'en faire une idée, il suffit de se laisser embarquer dans le solennel « Drag » où Storms visité (à nouveau) par le fantôme d'un Jim Morrison se bat contre lui-même. Thème archi éculé mais ici habité d'une telle force que l'on compatis.

Le lyrisme n'est pas feint dans The silver snake unfolds. Ceci dit, on évite la facilité ou la redondance, des titres plus rêches succèdent à des moments perchés. Et les thématiques sont assez variées même si le mysticisme reste une seconde nature. Un titre comme « Who took our drugs » ne fait pas de mystère sur leur regard sur leurs contemporains en dénonçant le port d'arme presque religieux aux States.

 

Avec Wailin Storms, on a toujours cette impression de rentrer dans un épisode de True Detectives, avec des personnages un peu salauds, mais terriblement attachants qui traversent des histoires crasses, sans vainqueurs ni perdants.

Avec un rock, déjà bien rudoyé, baigné par les mêmes références, le Gun Club, Wovenhand, The Black Angels (le temps des 2 premiers albums) ; Wailin Storms rafle à nouveau la mise dans sa partie de poker de saloon.

 

Pour les amateurs éclairés, il y a fort à parier que Rattle reste un cran au dessus, mais ce serpent d'argent n'a pas fini d'hanter votre esprit.

 

 

 

 

 

 

 

photo de Eric D-Toorop
le 22/07/2022

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements