Vi Som Älskade Varandraa Sa Mycket - Det Onda. Det Goda. Det Vackra. Det Fula

Chronique CD album (44:10)

chronique Vi Som Älskade Varandraa Sa Mycket  - Det Onda. Det Goda. Det Vackra. Det Fula

Avec ce Det Onda. Det Goda. Det Vackra. Det Fula de Vi Som Älskade VarandraA Sa Mycket, la scène hardcore Suédoise a dû une fois de plus provoquer quelques émois chez tous les fragiles du middle et passionnées de musique tire larmes. 2019 est en effet un très bon millésime pour cette scène qui avec Reflektion de Nionde Plagan, et Sun Won’t Set de Shirokuma (j’y reviendrai tout prochainement…) a pu de nouveau faire la preuve de l’attrait justifié que suscite le vivier punk-hardcore scandinave. D’ailleurs en parlant de ça, je ne saurai que vous recommander le film UxA : A Journey to the Heart of Umeå Hardcore Scene. Film documentaire qui revient sur l’explosion et l’installation durable du mouvement hardcore en Suède.

 

Det Onda. Det Goda. Det Vackra. Det Fula est donc un album post-hardcore pour l’essentiel de son contenu avec pourtant quelques rares mais fulgurantes effractions Skramzy. On se retrouve, pour faire très synthétique avec Det Onda. Det Goda. Det Vackra. Det Fula à mi-chemin entre la sophistication d’écriture d’Envy et l’éloquence élémentaire des mélodies des compatriotes de Vi Som…, Nionde Plagan.

 

Le chant est omniprésent, dans son jus linguistique et illusoirement semble mimétique à celui de Tetsuya Fukagawa d’Envy. A vrai dire je ne sais pas si c’est l’éloignement linguistique entre le Français, le Suédois et le Japonais qui renforce cette impression ou la couleur tragique et les intentions esthétiques communes des deux chanteurs. Des implorations intimes lorsque les instruments la mettent en sourdine, aux éruptions puissantes lors de moments plus vindicatifs et cathartiques, l'arsenal et la palette expressive du chanteur est aussi complète que celle de Tetsuya.

Pas mal de choses et d’émotions passent donc à l’écoute de Det Onda. Det Goda. Det Vackra. Det Fula pour nous ramener très souvent au Hardcore virtuose et poignant d’Envy. Le galvanisant « Men livet går vidare » et son roulement en fin de piste qui accompagne le crescendo des musiciens sur une caisse claire battante ressemble à s’y méprendre dans sa musicalité et sa rythmique à la même séquence développée sur « Blue Moonlight » d’Envy. Maintenant j’arrête ma fixette car même s’il existe une filiation indéniable entre le groupe Suédois et Envy, Vi Som Älskade VarandraA Sa Mycket possède bel et bien ses qualités propres et officie dans un registre bien trop Post-Hardcore et Post-metal pour pousser la comparaison plus loin.

 

Les longues plages musicales et les ambiances se succèdent pour un rendu d’ensemble au combien captivant. De la galvanisante et catchy « Sioux City » à l’éthérée, contemplative et progressive ballade qu’est « Ensamhet Urholkar Själen », tout semble y passer, avec tout de même de conséquents accès de mélancolie tout du long de Det Onda... Le combo Suédois a cette tendance récurrente et un attrait évident pour les lentes progressions avec surement la plus transcendante et émouvante de toute sur le final de « Vilse i pannkakan ». Une basse à l’autorité assourdissante et des guitares bouleversantes qui s’emballent sur des notes célestes, le souvenir ému d’Anteros est réactivé...

Vi Som Älskade VarandraA Sa Mycket déroule une musique à la fois ample, profonde, sensible et mélancolique. Un album sombre et étincelant dans le même temps, où se confondent les émotions les plus hautes comme les plus basses pour nous donner à entendre des morceaux qui flirtent régulièrement avec l’épique.

 

Alors oui les suédois feront surement les frais d’un blaze bien trop compliqué à retenir. Refused ou Cult of Luna aurait été surement plus porteur. Certains font le choix de l’accessibilité et de la facilité linguistique, d’autres celui de l’authenticité et c'est tant mieux.

 

Un seul regret, celui d’être parfois un peu charrette dans la rédaction de mes chroniques. Autrement, Det Onda. Det Goda. Det Vackra Det Fula aurait sans conteste figuré dans l'over the top de l’année.

photo de Freaks
le 29/01/2020

6 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 29/01/2020 à 09:27:43

Tu gagnes combien de points au scrabble avec tout ça ? :D

Freaks

Freaks le 29/01/2020 à 11:10:21

Je ne me suis jamais ennuyé à ce point dans ma vie pour pouvoir répondre à cette question aha Mais je dirai que tu tues l'game ;)

Tookie

Tookie le 30/01/2020 à 13:29:19

Dans la version française : VI SOM ÄLSKADE VARANDRAA SA MYCKET (bien qu'évidemment impossible à placer) rapporterait potentiellement. 5 + 4 + 17 + 13 +2 + 27 = 68 points. Ce qui est super mais pas non plus méga-top finalement !

Ouais ouais, moi j'y ai beaucoup joué...par plaisir.

Freaks

Freaks le 01/02/2020 à 11:05:34

Pour 9 points sinon j'ai puriste ;)

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 01/02/2020 à 21:37:06

je tente la présentation demain en radio... ^^
Sale coup pour les animateurs :)

Freaks

Freaks le 02/02/2020 à 09:28:37

Un animateur dont le cran n'a d'égal que son sens du bon goût Aha ;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements