Yoth Iria - As The Flame Withers

Chronique CD album (46:59)

chronique Yoth Iria - As The Flame Withers

Yoth Iria fait véritablement figure d’exception: en effet, il est le seul groupe non polonais dans le roster de l’excellent label de Swiecie Pagan Records. Heureusement, ce fait est loin d’être le plus intéressant chez le groupe grec. Pour commencer, si As The Flame Whithers est son premier album, il n’est pas pour autant l’œuvre de néophytes: le projet est né de l’association de deux vétérans de la scène extrême hellène. Nous avons d’un côté The Magus, aussi connu sous le pseudonyme Magnus Wampyr Daoloth, dans Necromantia,Diabolo Rising et un paquet d’autres formations cultes. L’autre tête pensante de cette hydre bicéphale est Jim Mutilator, premier bassiste (jusqu’en 1996) de Rotting Christ, et on le retrouve aussi chez Varatheon. Les deux musiciens se sont entourés de George Emmanuel, de John Patsouris et de J.V. Maelstrom pour aller enregistrer au Pentagram Studio.

 

Le groupe a un pied dans le passé, et le regard tourné vers l’avenir. Thrash, Death, Doom, Black, il ne se préoccupe pas d’une quelconque étiquette qu’on pourrait lui coller, il trace sa propre voie dans le Metal Extrême. Mais à trop vouloir se faire plaisir, les deux Grecs en oublient d’être cohérent, As The Flame Withers ratisse large, trop large peut-être. Certes, la surprise est entière à chaque début de morceau, et il y a peu à redire quant à la qualité intrinsèque des titres, le groupe sait y faire pour composer de manière efficace. Par exemple, le riff d’ouverture du disque aurait pu sortir de la guitare de Devin Townsend, tandis que l’arpège au début de « Yoth Iria » évoque immanquablement Dissection. « The Red Crown Turns Black », par son côté direct, fonce tête baissée dans les terres Swedeath.

 

Yoth Iria n’a pas inventé la poudre, loin s’en faut, mais était-ce bien là le but de The Magus et de Jim Mutilator ? Je ne pense pas et leurs états de service respectifs montrent bien qu’en matière d’ouverture et d’innovation musicales, ils n’ont de leçon à recevoir de personne. Dans ce cas, il ne reste plus qu’à prendre As The Flame Withers pour ce qu’il est, une récréation que s’accordent deux figures tutélaires de la scène hellénistique, réalisée avec passion et savoir-faire. Quelle  que soit la chapelle musicale extrême à laquelle vous vous rattachez, vous trouverez au moins un ou deux titres qui vous contenteront.

photo de Xuaterc
le 08/03/2021

2 COMMENTAIRES

Seisachtheion

Seisachtheion le 08/03/2021 à 08:49:04

Tiède tout comme toi.
Pas forcément très emballant...
...J'ai lâché l'affaire assez rapidement !

Xuaterc

Xuaterc le 08/03/2021 à 17:43:22

Intéressant mais vite oublié

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021