Fred barjo Odonae Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les interviews Modern Life Is War - Interview du 04/06/2018

Modern Life Is War - Interview du 04/06/2018 | COREandCO

Membre(s) interviewé(s) :
John (guitare)

Les interviews Modern Life Is War
Modern Life Is War

L'Iowa c'est aussi Modern Life Is War. Depuis 2002 le combo punk-hardcore-noise distille tout autant sa rage que son espoir d'un avenir meilleur. Pas de pose, pas de leçon, ils sont les messagers d'une ville, d'un état, d'un pays, d'une époque hors des vernis de la communication. Des constats de laissés-pour compte, d'une société qui marginalise plus facilement qu'elle ne permet à l'ensemble de vivre ensemble. Dans le message, et pour un plus grand public, si Gojira pourrait être considéré comme le Neil Young du metal, Modern Life Is War serait le Bruce Springsteen du punk. Leur énergie, leur justesse, et leur honnêteté, en faisant une véritable force motrice pour se bouger et ne pas rester à attendre ce qui ne viendra pas. « The world is not against you, it just doesn't care ». Leur pause en 2002, leur retour en 2008, l'absence d'album depuis 2013 et leurs rares apparitions en Europe rend ce passage au Hellfest comme un must à ne pas rater. Ils seront furieux, car ils le sont toujours. Voici quelques mots échangés avec John, guitariste du groupe, en attendant la baffe.

D'avoir commencé dans des petits clubs pour maintenant jouer dans d'énormes festivals comme le Hellfest a-t-il modifié votre perception du public, des autres groupes, de votre musique et des différentes interactions possibles, ou non ?

 

Évidemment cela peut être différent de par la taille des lieux et des publics mais la façon dont nous les abordons reste, pour l'ensemble, la même. Jouer du mieux et du plus intense possible pour créer un lien avec les gens au travers des chansons.

 

Jouer dans des festivals vous permet-il de croiser des amis d'autres groupes, et peut-être en voir en concert que vous n'avez jamais vu ?

 

Oui effectivement et c'est bien sympa. Au cours des années, être à des festivals nous a aussi permis de faire de nouveaux amis. C'est généralement une bonne ambiance avec tout ce monde à profiter de pouvoir regarder un paquet de groupes différents.

 

Cette année au Hellfest y en a-t-il que tu nous recommanderais ?

 

J'ai hâte de voir tous les groupes qui seront sur la même scène que nous et également un de mes préférés, Neurosis. On ne sera pas là dimanche pour Turbonegro et les Hellacopters mais ça aurait été chouette à voir.

 

Votre setlist est-elle déjà prête ?

 

Nous savons déjà, dans l'ensemble, les chansons que nous allons jouer mais l'ordre n'est pas encore établi. En général nous faisons la setlist le jour du concert pour qu'elle reste originale.

 

Des chansons de vos quatre albums, le choix de celles à jouer, et celles à ne pas jouer, est-il pour vous évident ?

 

Il y en a une poignée que l'on joue à chaque fois mais on change toujours parmi nos plus anciennes à jouer. Sur cette tournée on a d'ailleurs prévu d'en jouer certaines qui ne l'ont pas été depuis longtemps, voire jamais. On a hâte !

 

Partagerais-tu ton meilleur et ton pire souvenir en festival ?

 

Drôle d'utiliser le terme « souvenir », mais ce qui m'est arrivé de pire à un festival était à notre dernier passage au Groezrock. Quelqu'un a utilisé un sous-bock comme un frisbee et, je ne sais pas comment, mais je me le suis pris juste entre les yeux. Ça m'a entaillé au niveau du nez et du front. Ça nous a quand même bien fait marrer ! Pour ce qui est du meilleur, je pense que ce sont les souvenirs d'avoir pu y voir des amis et d'avoir pu en faire de nouveaux. C'est quelque chose d'assez spécial, autant de fans de musique réunis autours des mêmes groupes. C'est assez intense et fascinant.

 

Pour la réédition anniversaire des 10 ans de l'album Witness les fans ont été sollicités pour raconter leurs liens avec l'album. De qui est venue l'idée de rééditer l'album et de demander aux auditeurs de vous partager leurs sentiments ?

 

On savait que que ça allait être l'anniversaire de l'album et notre label Deathwish était intéressé pour faire quelque chose de spécial. On était d'accord et on a voulu y ajouter quelque chose en plus. Je pense que c'était une idée de Jeff de demander à ce que les auditeurs nous écrivent un petit texte sur ce qu'ils ressentaient pour l'album.

 

Ces réponses, ces messages, vous ont-ils surpris ? Peut-être y avez-vous lu un ressenti de votre musique que vous n'auriez pas imaginé ?

 

Oh oui, ça t'ouvre les yeux sur les pensées, les émotions et la perception que les gens peuvent avoir de ta musique. L'album a été difficile à faire à cette époque de nos vies mais je pense que c'est ce qui en fait un bon album et pourquoi les gens s'y identifient. C'était vraiment chouette de lire ces messages, et de les inclure dans le projet.

 

J'étais surpris que seulement 10 soient imprimés sur le livret du vinyl, combien de messages avez-vous eu au total ?

 

Je ne me souviens plus exactement mais il y en avait beaucoup plus. On voulait une sélection de messages et de ressentis différents sans que ce soit du remplissage, et on a trouvé que 10 correspondait bien pour le livret. Mais on les a vraiment tous appréciés.

 

Avec ces messages et les personnes que vous voyez aux concerts, savez-vous qui est l'auditeur de MLIW ?

 

J'aime à penser que ce n'est pas un type bien précis de personne, ce qui est très bien. Plusieurs « types » de personnes, de vies, d'histoires, différentes, qui se retrouveraient sur différents points du groupe, la musique, les paroles. C'est ce qui est bien avec la musique dans l'ensemble.

 

Peut-être que je me trompe, mais on dirait que vous n'avez pas de t-shirts pour les femmes. C'est souvent difficile pour elles d'en trouver. N'est-ce pas discriminant quand elles voudraient avoir les mêmes visuels que les modèles masculins, quand ils sont chouettes, ou quand elles voudraient soutenir le groupe ?

 

Dans le passé, sur les précédentes tournées, on en faisait régulièrement ainsi que des modèles pour les plus jeunes. Sur des plus petites tournées, comme celle-ci, c'est plus difficile d'estimer combien on pourrait en vendre, mais de toute façon beaucoup de femmes portent des t-shirts unisexe.

 

Aurez-vous du merchandising avec vous, et est-ce le seul moyen de ne pas perdre d'argent quand vous partez en tournée, surtout hors des Etats-Unis ?

 

Notre ami(e) Ondra nous en prépare pour nos tournées à l'étranger et bien entendu nous aurons du merchandising à vendre. Ça aide à compenser les dépenses. Surtout lors de nos premières tournées ici.

 

Après toutes ces années, vos trois précédents albums font toujours de l'effet. La façon dont ils peuvent être entendus, compris, pour leurs mélodies, leurs textes, même pour des non anglophones. Ils semblent porter l'espoir, appeler à la confiance, aussi difficiles soient les conditions à affronter. En fonction des conditions, de vos « états » individuels, n'est-ce pas parfois difficile de jouer soir après soir ces morceaux qui semblent lourds de sens ?

 

J'apprécie ce que tu viens de dire. A mon niveau ces morceaux ont toujours un impact positif et j'adore encore les jouer. En tournée c'est vraiment le meilleur moment de la journée. Le meilleur exutoire.

 

Pour quelqu'un qui ne vous connaîtrait pas, quelle chanson lui dirais-tu d'écouter en premier ?

 

Pas facile comme question… Je pense que Witness est l'album le plus aimé, mais notre premier 7" est bien pour commencer comme c'est le début du groupe. Je suis très fier de tous nos albums, ils ont tous quelque chose d'unique, de différent, les uns des autres.

 

Peut-on attendre une suite à votre dernier album en date, Fever Hunting ?

 

Oui nous avons des nouveautés sur le feu qui seront bientôt annoncées. Et l'on prévoit également de jouer de nouvelles chansons sur cette tournée !

 

Un message pour vos fans et pour ceux qui viendront vous voir au Hellfest ?

 

On a hâte de revenir jouer en France car le pays est super ! Notre dernier concert à Paris était terrible et ça fait bien trop longtemps sans que l'on ait pu revenir. Nous sommes vraiment très impatients !

 

Merci !

photo de R.Savary
le 13/06/2018

Commentaires

Freaks

Freaks le 15/06/2018 à 21:16:49

Vraiment hâte de les revoir sur Paris malgré des sorties plutôt inquiétantes pour la suite...
Enjoy et attention dans l'pit ;)

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

TENDINITE : 1 vinyle à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Fragments Of The Orient - Somewhere Outside the Present Human Sphere

Évènements

NO ONE IS INNOCENT + LES SALES MAJESTES + TAGADA JONES au Stereolux à Nantes le 25 octobre 2018