MODERN LIFE IS WAR - Witness

MODERN LIFE IS WAR - "Witness"
chronique MODERN LIFE IS WAR - Witness
MODERN LIFE IS WAR - Witness


Il faut le savoir l'Iowa n'est pas l'état qui produit seulement des produits marketings et machines à tourner masqués, et non. Car c'est également de cet état perdu des U.S.A (de Marshalltaown plus exactement) que proviennent les MODERN LIFE IS WAR, jeune combo formé en 2002 et pour lequel tout est allé très vite depuis. Après une démo et un LP intitulé « My love, my Way » sorti en 2004, ils remettent le couvert un an après en 2005 avec « Witness » et s'offrent le luxe d'être produits par Kurt Ballou puis de tourner en Europe avec son groupe: CONVERGE. Pas mal pour un jeune groupe me direz-vous, et oui, surtout qu'ils valent le détour ces mecs

Après un « My love, my way » unanimemet salué par la critique: brûlot H*C assez old school et brut de pomme d'à peine 25 minutes, il semble que les cinq ricains aient voulu amorcer un tournant dans leur musique en mettant un peu d'eau dans leur vin rythmique. Car après un «So what the fuck are you going to do again?» qui entame 'The outsiders', il semblerait que le groupe s'adresse à lui-même et se demande ce qu'il vient de nous sortir là; car les compos sont décidément bien différentes de « My love, my way », beaucoup plus mid-tempo et moins directes. Il n'en demeure pas moins que MLIW n'a en rien perdu de sa hargne et on aura toujours le droit à des hurlements agressifs de la part de Jeffrey. Ces hurlements qui nous content comment se déroule la vie dans une ville paumée d'un un état qui ne l'est pas moins, c'est bien une sorte d'album-concept que ce « Marshalltown » tournant autour du lieu de vie de nos 5 indigènes; comment y vivre , le manque d'activités etc... En bref, un véritable contre-coup au groupes old school qui, la plupart du temps, nous dépeignent une jungle urbaine impitoyable et dans laquelle il est difficile d'y trouver sa place; ici le combat pour l'existence est rural (on a tendance à oublier ce petit détail des fois, et oui il existence des gens en dehors des grandes villes). Mais revenons à la musique, de ce côté on tombe très facilement dans le piège qu'est cet album, car tout est fait pour qu'on y retrouve les ingrédients délectables d'un bon H*C (voire punk H*C) sincère. La voix qui ne relache jamais, une batterie sobre mais très puissante (les 2 vont souvent ensemble), et un jeu de guitare tirant tantôt vers le punk, tantôt vers un H*C axé sur la mélodie (allant de pair avec le mid-tempo). Côté comparaison je ne m'y risquerais pas; on peut juste dire que l'énergie qui ressort d'un titre comme 'D.E.AD R.A.M.O.N.E.S' (titre enormissime!!) me ferait plus pensé aux regrettés AT THE DRIVE-IN qu'à du CONVERGE, pour situer...Pour le reste, leur musique est suffisamment personnelle pour qu'elle parle d'elle-même.

Un album ultra-prenant pour le coup et, n'espèrant pas une redite du 1er LP, j'ai été agréablement surpris par « Witness » et surtout déçu d'avoir manqué leur passage en France. Je suis curieux d'entendre ce qu'ils nous préparent pour leur prochain méfait; ce groupe est à suivre avec la plus grande attention.
photo de Mat(taw)
le 29/09/2005

1 COMMENTAIRE

R. Savary

R. Savary le 06/01/2012 à 20:09:30

Bien d'accord, et en plus cet album ne vieillit pas. Un putain de crachat. Un putain de disque porteur d'espoir pour l'auditeur malgré les galères dont ils parlent. Un appel à se bouger le cul. RIP MLIW

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Morgue - Doors Of No Return
Kvelertak - s/t
Chronique

Kvelertak - s/t

Le 05/02/2013