The Elderberries - Interview du 02/04/2012

The Elderberries (interview)
 

A l'heure du troisième album, que vous inspire la sortie de ce dernier et quel bilan discographique faites-vous depuis 2007 et la survenue de votre tout premier opus?

Je pense que pour tout le monde c’est une culmination de travail fait sur 3 ans, des combats, des moments de lose, etc. On a du faire face a plein de trucs pas vraiment fun, mais au lieu de vraiment tomber dans un trou on s’en est servi pour alimenter cette envie. Quand on tourne pas, qu’on est obligé de prendre des petits boulots pour manger, on se retrouve avec une flame qui brule encore plus fort, parce qu’on a envie de rien d’autre a part jouer.

 

Là on arrive bientôt sur les 10 ans de groupe, et c’est vrai que ça incite a regarder vers le passé pour voir ou tout ce temps est passé ! Mais pour moi en tout cas quand je pense du premier album, je garde un bon souvenir qui est assez comparable, on était juste 5 mecs (voir 6 si on compte power mondaz) qui faisaient un album qu’ils avaient envie d’ecouter, enregistré dans des conditions relax, etc. Je peux pas dire autant pour le deuxieme, ou on n’a jamais enregistré de partie ensemble, c’était plus froid comme experience.

 

 

Comment s'est déroulé l'enregistrement du disque? Correspond-il à vos attentes de départ ?

L’album a été enregistré dans des conditions parfaites au studio Black Box vers angers. Pour nous c’était un reve car on voulait vraiment enregistrer en live car a date on n’a pas eu d’album qui communiquait vraiment l’esprit de nos lives, qui est quand meme un de nos points fort. Du coup c’était nickel, l’equipe de la bas est genial, on peut dormir sur place, on a pu enregistrer sur du matos geniale, tous ensemble et en plus sur bande. Je pense meme que ça a depassé nos attentes.

 

 

Quel est selon vous l'atout de vos origines diverses ?

Je sais pas si ça joue tant que ça au final. Certes, on ecoute tous de la musique d’une façon differente, on procede chacun de sa façon pour composer, mais je pourrais pas croire que c’est une histoire de nationalité. De toute façon maintenant apres tout ce temps on a tous assimilé des traits de l’un est l’autre qu’on est presque une masse sans nationalité…

 

 

Suite à la sortie du disque, j'imagine que le fait de le « roder » sur scène prévaudra...?

Y a des morceaux qui traine depuis 3 ans, donc ils sont tous plus ou moins rodé déjà. Mais oui, vers la rentrée on aura une vrai tournée pour presenter cet album. On veut aussi faire un live de fou ce coup ci, sortir des vieux trucs, retravailler des chansons etc. Un peu un remerciment a ceux qui nous suivent dés le debut.

 

Quelle évolution pensez-vous avoir mise en place au fil de ces 5 années d'existence?

Je pense que rien que d’etre plus des gamins de 18 ça nous donne plus de force, on peut imposer des choses et certe c’est peut etre pessimiste mais on crois moins au chichi du business. Apres tout ce temps dans le milieu professionnel on apprend vite que c’est beaucoup de promesses pour rien de concret. Donc si rien d’autre ça nous a juste motivé pour apprecier mieux ce qu’on a déjà et d’y aller a fond a tout moment. Si le reste arrive, tant mieux. Et puis je trouve qu’on n’a jamais été aussi carré, c’est comme on partage un esprit collectif quand on joue, et ça c’est vraiment cool….On commence a ressembler a un vrai groupe (haha)

 

Vous « débarquez » de Clermont-Ferrand. Que vous apporte le fait d'appartenir à une ville à la scène si fournie?

Je sais pas si on peut dire qu’on debarque d’ici, vu que ça fait si longtemps qu’on est la… On a été vachement aidé par des structures mise en place par la ville, qui sont maintenant en train d’aider d’autre groupes, et tant mieux, c’est pas quelque chose qu’il faut perdre. Mais si rien d’autre cette ville nous a offert un public fidel et les moyens d’apprendre tres vite.

 

Quel serait votre « rêve un peu fou » en tant que groupe?

Une tournée mondiale. On n’est pas compliqué, on veut juste jouer. Si on pouvait emmener des potes avec nous, d’avoir un gros tourbus, pourquoi pas. Mais si on peut tourner le monde entier avec un Vito et notre equipe actuel, ça sera déjà realiser un reve.

 

Quels éléments négatifs ont éventuellement, selon vous, entravé votre parcours? Et à l'inverse, quelles ont été vos plus grandes satisfactions?

Je pense que quelque part je regrette notre debut un peu « eclair ». ca nous a propulser dans le milieu professionnel etc, du coup on n’a jamais vraiment galéré. On touchait l’intermittence du spectacle a un tres jeune age, donc meme sorti du lycée on avait de quoi etre indépendant. Donc on n’avait pas cette « vision » que les groupes qui suivent le parcours traditionnel ont. Mais apres 10 ans, c’est con, mais on est finalement passé par ce chemin. Je peux vous dire que quand on est obligé de bosser au macdo, que tu prends tres vite en main ta carriere.

 

Niveau satisfaction….c’est tout con et ça va paraitre bisounours mais tout simplement le fait qu’on s’est pas tué entre nous. Ces gars ce sont plus que des freres, on a vecu tellement de choses ensemble que je me vois mal faire autre chose que ces conneries avec eux. Je trouve qu’on est arrivé a un stade ou on peut faire comme on veut, qu’on peut ecrire ce qu’on etends dans une chanson, et c’est une putain de satisfaction d’ecrire la musique que t’aime avec des gens que t’aime.

 

 

De par vos provenances variées, quelles différences pensez-vous qu'il existe, par rapport au fait d'être un groupe de rock, entre les pays qui sont les vôtres au départ?

Je pense que tout simplement ce sont des pays plus porté a ce style de musique. Dans la France, le rock est bel et bien la, nous on le voit tout les soirs qu’on joue, mais il n’a pas cette exposition qu’on retrouve ailleurs. Je comprends pas pourquoi, s’il y a le public, que ça soit pas plus present dans les teles, radios, etc . J’aime toujours ce fait que le dernier Foo Fighters était numero 1 en europe sauf la France où c’était René La Taupe. Voila le probleme !

 

Pour finir, arrivez-vous à vous projeter sur la suite, en termes de longévité, de votre carrière?

Là on pense surtout a la tournée, mais aussi au prochain album, car on veut pas trop perde de temps entre les deux. Je pense qu’on est la encore pour un bon bout de temps….

photo de Refuse to keep silent
le 05/05/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019