Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Anthrax - "Persistence of Time"

Anthrax - "Persistence of Time"
chronique Anthrax - Persistence of Time
7.5/10 0
Acheter Anthrax Persistence of Time sur Amazon

CD album CD album (58:50)

 

Style musical : 

Thrash metal

 

Année : 

1990

 

Tracklist :

01. Time
02. Blood
03. Keep It in the Family
04. In My World
05. Gridlock
06. Intro to Reality
07. Belly of the Beast
08. Got the Time
09. H8 Red
10. One Man Stands
11. Discharge

 

Label : 

Island Records

 

Lieu d'enregistrement : 

A&M Studios & Conway Studios
Dans le même style :
Sacred Reich - Ignorance

Demandez donc au métalleux du coin – tiens, lui là, avec sa veste à patches Overkill / Iron Maiden / Megadeth et ses vieilles Adidas mitées – quel album représente pour lui le mieux le bon vieux temps, quand Anthrax méritait sans discussion possible sa place au sein du Big 4 of Thrash Metal. Dix euros qu’il va vous répondre « Among the Living », ou bien alors « State of Euphoria », voire « Spreading the Disease ». Peu de chance par contre qu'il vous parle de « Persistence of Time », dernier véritable album avec Joe Belladonna au poste de préposé au lancer de postillons, et jalon assez unanimement boudé de la discographie du groupe. Pourtant cet album n'a pas franchement les caractéristiques classiques du vilain petit canard, loin de là.

 

Alors pourquoi tant de haine, voire pire, d'indifférence? Peut-être à cause d'une coloration un peu moins ouvertement « fun, tongs & bermudas » qu’auparavant? Ou parce qu'il termine une période controversée, Belladonna n'ayant jamais fait l'unanimité dans les rangs des fans du groupe? Quoiqu’il en soit, ce qui a fait le succès des opus précédents est encore une fois là et bien là. Du morceau joyeux et speedé qui file à la fois la patate et la banane (Anthrax, inventeur du thrash maraîcher, pour vous servir) avec « Got the Time » une reprise de Joe Jackson. Du brûlot calibré et accrocheur avec « Blood », « Keep It in the Family », « In My World » (quel début d’album mes aïeux!) ou encore l’excellent « Belly of the Beast ». De sympathiques et systématiques soli made in Dan Spitz, dont l'impact se fait tout particulièrement ressentir sur « In My World » et « Gridlock ». De la basse énergisante sans cesse à l'affût – même qu’elle se paie le luxe d'un solo sur la fin de « Got the Time ». Des refrains et autres lignes de chant qui collent aux neurones et sortent spontanément de nos gosiers enthousiastes, limite à l'insu de notre plein gré (« I'm not afraiiiiiiid, I'm not afraiiiiiiiid …. », « Brothers in, Brothers in, Bothers in bloooooood », « One – man – stands – for – life » ...)

 

Mais peut-être le groupe aurait-il dû ne pas retirer aussi ostensiblement son gros nez rouge et sa chemise hawaïenne, alors que c’est l’accoutrement dans lequel les fans voulaient encore et toujours le voir. Peut-être aurait-il dû également éviter de nous sortir un « H8 Red » sombre et peu engageant. Peut-être aurait-il dû se décider à bâillonner encore un plus tôt que prévu le père Joe afin qu’il ne ruine pas un « Discharge » conclusif au potentiel certain mais desservi par un refrain moisi. Peut-être aurait-il dû éviter le mélange des genres bancal d’un « Gridlock » qui semble initialement vouloir déchaîner un ouragan d’evil thrash à la Sodom pour finalement perdre définitivement toute crédibilité après la barre de la minute, la faute à une batterie et un chant clownesques en total décalage, qui ramènent ce missile pourtant potentiellement mortel au rang de gros pétard inoffensif pour cérémonie du 14 Juillet à Campailloux les Bains. Et peut-être les fans commençaient-il à en avoir ras le short de ce riffing à la touche certes si particulière, mais sans véritable profondeur (au 1er sens du terme), « scolaire » presque, qui suit de manière un peu trop besogneuse la trame rythmique sans presque jamais penser « texture » ou « ambiance ». Allez savoir …

 

Toujours utile que cet album reste sur la touche dès qu’on évoque la discographie du groupe, et qu’il ne passionne que rarement les foules une fois sorti du placard. Certes, il n’est pas exempt de défauts, mais en dehors d’une teinte plus sombre qu’à l’accoutumée, qu’est-ce qui, tout bien pesé, différencie si radicalement « Persistence of Time » de ses prédécesseurs? Pas grand-chose à vrai dire… Ici réside donc pour moi l’une de ces énigmatiques injustices comme il en existe bien d’autres dans la sphère metal (Comment Coroner a-t-il pu être autant ignoré à l’époque? Comment peut-on rester aussi populaire en sortant des bouses comme « Load » et « Reload »? Comment Ozzy Osbourne peut il tenir pendant tout un concert sans que personne ne vienne lui changer sa couche?), d’autant plus énigmatique que j’avoue avoir moi-même tendance à me laisser aller à la dynamique générale en zappant inconsciemment l’album quand il s’agit de s’en retourner mosher en compagnie de la bande à Scott Ian. Toujours utile que l’album assure sans faillir son rôle de charnière en faisant le grand écart entre la ligne « fun & jeune » de l’époque Belladonna, et l’approche plus mature d’un « The Sound of White Noise ». Maintenant, si ce n’est déjà fait, profitez donc de cette chronique pour redonner une chance à un album un peu trop vite laissé sur le bas côté …     

photo de Cglaume
le 22/08/2010

Commentaires

sepulturastaman

sepulturastaman le 22/08/2010 à 10:58:39

IP : 78.115.12.137

Among The Living !!! Anthrax mérite (au présent) ENCORE de faire parti du big four mais avec Bush au chant.

Ukhan Kizmiaz

Ukhan Kizmiaz le 22/08/2010 à 15:53:48

IP : 91.86.34.8

Anthrax en live en 2010, c'est de l'énergie mais si c'est un peu poussif. C'est aussi un fameux paquet de sing- a-Long pour les pré-quarantenaires qui connaissent les paroles par coeur. Scott Ian est toujours "juvénile" ça doit être le baggy ! Et Belladona "joue" avec le public... toujours un gamin lui aussi.

sepulturastaman

sepulturastaman le 22/08/2010 à 16:30:23

IP : 78.115.12.137

Gamin au cheveux teintés alors ; cependant c'est vrai que sur les images il à l'air de bien savourer. Vu le passé du groupe, à sa place je m'éclaterai le plus possible, car personne peux dire s'il va ré-enregister l'album qui aurait du sortir en octobre 2009... faire la tournée vu que le bassiste des knot est mort slipknot va peut être stopper là, et Corey Taylor assurer l'après vente du futur album, ou retour de Bush, de Neil Turbin...

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Sykotik Sinfoney - Eargasm

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas