Anthrax - Anthems

Chronique Maxi-cd / EP (33:41)

chronique Anthrax - Anthems

Alors comme ça on a vu souvent rejaillir le feu de l’ancien volcan qu’on croyait trop vieux? Bon alors je veux bien que les braises du barbeq’ Worship Music aient à nouveau chauffé un peu la merguez de fans qui craignaient que le retour de Joey Belladonna soit synonyme de nostalgie en carton et de soif de dollars faciles, m’enfin on s’attendait tellement à une purge que le pari du groupe était quasiment gagné d’avance. Par contre à quand date-t-elle, la dernière éruption sérieuse du volcan Anthrax, hein? Qu’est-ce qu’ils en disent les Harun Tazieff du metal? Voilà c’est ça: ça fait 20 piges, à l’époque de The Sound Of White Noise, 1er album enregistré en compagnie de John Bush. Et depuis, on ne peut pas dire que les américains nous aient beaucoup brûlé les miches.

 

M’enfin ragaillardie par les dates données en compagnie du Big 4 et par l’accueil plutôt positif reçu par son dernier album studio, la bande à Scott Ian se sent manifestement investie du devoir de venir régulièrement effectuer une petite ponction dans la cagnotte de ses fans. Et comme ça fait longtemps maintenant que le petit dernier est sorti (2011), que la compil Icon (2012) ne génère plus guère d’entrées, et que le groupe ne compte se mettre à bosser sur le nouvel album qu’à la fin de l’année, il devenait grandement temps de sortir un truc – n’importe quoi pourvu de donner l’impression au monde qu’Anthrax existe encore. Alors histoire de pas trop se fouler, quoi de mieux que de mettre en boîte quelques reprises de vieux tubes qui ont fait leur preuve, tout en prenant bien soin de faire réaliser différents artwork sympas dérivés de ceux desdits classiques, histoire de pousser les fans à acquérir plusieurs versions différentes du même EP, hein? Comment ça je fais du mauvais esprit? Comment ça je vois le mal partout? M'enfin!

 

Du côté des morceaux repris, c'est sûr, on a droit à du vieux-mais-juteux: « Anthem » de Rush, « T.N.T. » d’AC/DC, « Smokin » de Boston, « Keep On Runnin » de Journey, « Big Eyes » de Cheap Trick et « Jailbreak » de Thin Lizzy. Ça navigue entre 1975 et 1981, ça rocke, ça rolle, ça harde et ça assure. Sauf que l’intérêt d’une reprise, ce n’est pas de nous recracher texto l’original en se contentant d'y ajouter une prod’ actuelle et des guitares un poil plus charpentées: il faut y injecter sa touche, oser, réinterpréter... Sinon à quoi bon? « Rocks Off » par Dirty Shirt, ça ça a de la gueule. Ou « Maniac » par Carnival in Coal. Là d’accord. Mais à quoi ça sert d'écouter de vieux (d’ex-?) thrashers reprendre note pour note, seconde après seconde, des classiques déjà hyper rodés? Est-ce bien nécessaire quand nos américains vont jusqu’à balancer de l’orgue sur « Smokin’ », histoire de bien coller aux basques du morceau d’époque? Aucun intérêt, on est d’accord, si ce n’est celui de réaliser que – bordel, il y a de ça 5 ans j’aurais pas parié un radis là-dessus – Joey est quand même un sacré chanteur finalement, capable de se glisser avec souplesse dans les cordes vocales de ses illustres prédécesseurs. M'enfin en même temps ça confirme le travers de ces reprises: on n’y trouve pas trace de la patte Anthrax, tout juste la régurgitation studieuse d’un cover band appliqué.  

 

« Oui mais cet EP contient également « Crawl », ainsi qu’une version ré-arrangée de ce même titre » me dites-vous. Certes, certes. C’est vrai que la relecture B.O. orchestrale du titre tient tout à fait la route, et ne sent nullement l’exercice vite fait mal fait. M’enfin bon, on ne se repassera pas non plus le titre en boucle: ça s’écoute une fois par curiosité, une seconde fois pour comparer à froid avec l’original, puis on range tout ça sous une pile de mouchoirs, au fond d’un tiroir, et on passe à autre chose…

 

Si vous êtes fans d’Anthrax, forcément, Anthems arrivera bien à vous arracher quelques petits soupirs de satisfaction. Et puis si vous êtes pleins aux as et que vous avez déjà donné aux Restos du Cœur, à Médecins Sans Frontière et à la Fondation Raoul Follereau, ok, pourquoi ne pas également donner à l'association « S.O.S. Anthrax Empty Bank Account ». M’enfin globalement, plutôt que de vous attarder sur cette parenthèse discographique assez peu glorieuse, vous feriez aussi bien d’aller vous offrir une bonne petite rando’ en Auvergne, région dans laquelle, malgré leur quiétude multimillénaire, les volcans sont plus virulents que le cratère souffreteux qu'est devenu Anthrax.

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: des reprises de vieux tubes des 70s par un groupe en quête de thunes et de retour en grâce, ça vous dit? Parce que sinon il y a aussi des milliers d’albums intéressants dans lesquels claquer du fric …

photo de Cglaume
le 03/05/2013

8 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 03/05/2013 à 13:50:33

Leur dernier album écoutable remonte pour moi à "Persistence Of Time". Un groupe éternellement condamné à suivre et jamais à précéder quoi que ce soit ou qui que ce soit : complétement has-been
La preuve : qui met encore un pentacle en gros sur sa pochette ?

cglaume

cglaume le 03/05/2013 à 14:11:54

:)

Cobra Commander

Cobra Commander le 03/05/2013 à 14:41:44

Les pentacles, c'est pour les jacky.
Les pentagrammes, ça, ça cartonne!!!

Norin

Norin le 03/05/2013 à 14:53:58

Bordel, nous font chier ces vieux qui ne veulent pas lâcher l'affaire!

Thomas Johansson

Thomas Johansson le 05/05/2013 à 12:57:54

J'ai réécouté récemment "Worship Music", ça reste du tout bon. Par contre, le jour où ils délaisseront leur côté businessmen prêts à tout pour racketter leurs pauvres fans, ça fera des vacances.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 05/05/2013 à 13:17:50

Tiens ZE Thomas Johansson : salut gars !

Thomas Johansson

Thomas Johansson le 06/05/2013 à 08:28:05

Hello Crom ;)

cglaume

cglaume le 06/05/2013 à 08:41:47

Ce qui est sûr c'est que le taux d'excitation descend régulièrement avec chaque nouvelle sortie. Et on ne va pas tarder à toucher le fond là !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements