Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Beneath The Massacre - "Marée Noire"

Beneath The Massacre - "Marée Noire"
chronique Beneath The Massacre - Marée Noire
7/10 0
Acheter Beneath The Massacre Marée Noire sur Amazon

Maxi-cd / EP Maxi-cd / EP (12:54)

 

Style musical : 

Brutal Death Technique

 

Année : 

2010

 

Tracklist :

1. The Casket You Sleep In
2. Black Tide
3. Drill Baby Drill
4. Designed To Strangle
5. Anomic

 

Label : 

Prosthetic Records
Dans le même style :
Beyond Creation - Earthborn Evolution

 

Entre leur tournée avec Cryptopsy et le Thrash And Burn Tour pour promouvoir leur dernier album « Dystopia », les brutasses de Beneath The Massacre ont trouvé le temps de nous concocter quelques nouvelles compos ; juste de quoi en faire un petit EP. Oui, un ‘’petit EP’’ car celui-ci ne dure guerre plus de 13 minutes avec seulement 5 titres... Le but doit donc juste être de respecter la régularité de leurs sorties, au rythme d’environ un tous les 1 an et demi. Il y aurait une pression du label là-dessous que ça ne m’étonnerait pas beaucoup ! Mais bon, trève de commérage et passons à la musique...

 

Si vous connaissez Beneath The Massacre vous savez précisément quelle musique ils nous livrent depuis maintenant 5 ans : un Death metal brutal, ultra-technique et flirtant souvent avec la vague Deathcore (ce qui leur vaut d’ailleurs l’antipathie de certains). La recette a été rodée sur les deux précédents albums, et ce n’est pas sur cet EP que les Québécois vont retourner leur veste. « Marée Noire » est très court, mais ce temps est vite relativisé par la brutalité de la musique qui reviendrait à vous passer le cerveau dans un mixeur. Les quatre messieurs sont toujours de gros maniaques de la technique, aux compos torturées, alternant des rythmiques toutes plus alambiquées les unes que les autres à une cadence proche des 240 bpm.

 

Le batteur continue de sortir des plans chirurgicaux en enchaînant blasts, saccades et parties de double-pédale vertigineuses. Un peu comme si on avait demandé à Thomas Haake de Meshuggah de se mettre au Grindcore... On peut se dire que des comme lui, dans ce style ce n’est pas rare ; sauf que je trouve que le bonhomme fait tout de même preuve d’une endurance impressionnante car ici, les parties mid-tempo où on relâche la pression ça n’existe pas. On a bien sûr quelques parties saccadées, voir même des moments qui peuvent ressembler à des breakdown comme sur « Design to Strangle », mais ça reste tout de même minime car c’est l’unique morceau. J’ai d’ailleurs l’impression qu’ils se sont calmés à propos des breakdown, ceux-ci étaient quasi-systématiques sur les précédents opus.

Vient se greffer à ça un gratteux (oui il est tout seul !) souffrant de la même maladie qui se traduit sur son instrument par de la branlette de manche pure et simple ; mais ne vous inquiétez pas, ici c’est le but du jeu ! Beneath The Massacre fait partie de ces groupes modernes dont les lignes de gratte peuvent être cataloguées de Nintendo, surtout quand la bête derrière le manche décide en plus de faire des soli... Du tapping et du sweeping en veux-tu en voilà, « pour nous Necrophagist c’est les Gipsy King ». Mine de rien, ce jeu du guitariste amène beaucoup d’intérêt et de modernité à la musique du groupe, sinon ils se seraient appelés Gorgasm et le tour était joué...

Quant à la basse elle reste bien claquante, elle refait surface de temps en temps lorsque le gratteux lui laisse de l’espace et qu’elle parvient à placer un coup de slap à ce moment là. Je trouve le son plutôt pas mal, car il n’est pas feutré ou trop ronflant, c’est le juste milieu pour qu’elle puisse se démarquer un peu dans le mix.

Le vrai défaut - qui n’en ai pas vraiment un quand on parle de Brutal Death -, pourrait être la voix. Un peu clichée et très Deathcore mais elle n’en est pas moins de bonne facture.

 

Le groupe a également eut la bonne idée d’incruster quelques voix off bien mécaniques histoire de coller comme il faut à l’ambiance de modernité presque futuriste qui plane sur leur musique. « Marée Noire » est donc un court opus mais où l’on a déjà pas mal d’infos à encaisser, si vous survivez à celui-là je peux vous proposer de vous pencher sur les précédentes réalisations du groupes, qui sont exactement dans la même veine et durent deux fois plus longtemps !

photo de Domain-of-death
le 07/10/2010

Note des commentateurs : 6/10 (sur 1 votes)

Commentaires

kurton

kurton le 07/10/2010 à 17:24:17

IP : 216.94.210.146

Les extraits myspace m'ont pas trop emballe...

Domain-Of-Death

Domain-Of-Death le 07/10/2010 à 22:18:18

IP : 77.194.236.86

Il n'y a rien de révolutionnaire sur cet EP, c'est juste du BTM !

vkng jzz

Sa note : 6/10

vkng jzz le 08/10/2010 à 15:11:35

IP : 79.83.8.75

c'est pareil, mais en moins bien... le premier reste au dessus je trouve. là le coté deathcore est pas trop le bienvenue a mon goût..

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Priestess - Prior to the fire

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas