Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Lofofora - "L'épreuve du contraire"

Lofofora - "L'épreuve du contraire"
chronique Lofofora - L'épreuve du contraire
9/10 0

écouter "Contre les murs"


Acheter Lofofora L'épreuve du contraire sur Amazon

CD album CD album

 

Style musical : 

Ben... LOFO

 

Année : 

2014

 

Tracklist :

1. L’Innocence
2. Pornolitique
3. Contre les Murs
4. Trompe la Mort
5. Le Malheur des Autres
6. Romance
7. La Dérive
8. Pyromane
9. Karmasutra
10. La Tsarine
11. Double A
12. Chanson d’Amour
13. Transmission
14. Notre Terre

 

Label : 

At(h)ome
Dans le même style :
Lofofora - Monstre ordinaire

Dire que je me suis pris la courge avec mes futurs confrères (bisou Gepeto), avant d'intégrer la dream team de votre webzine préféré, sur l'avant dernier album de la bande à Reuno . Et me voilà trois ans plus tard à chroniquer la dernière prod des Lofo, ici même.

 

Après un Monstre Ordinaire âpre dans le son et très sombre dans la parole mais trop inégal dans sa track list, le huitième album de Lofofora débarque avec sa pochette oldschool/vintage plutôt classe.

 

De prime abord, le son de Lofofora ne s'est pas allégé surtout avec un titre comme" L'Innocence", pesant et puissant en guise de hors d’œuvre. Point d'artifice ici, c'est du brut de décoffrage au niveau de la prod. Avec une basse énorme et une batterie particulièrement audible. Le chant de Reuno et la gratte de Daniel ne sont évidemment pas à la ramasse mais c'est bel et bien la section rythmique qui, comme souvent, m'a collé un sourire baveux direct.

Daniel arrive pourtant à surprendre sur des morceaux bourrins comme "Trompe La Mort". Le petit gars tabasse ses accords simples, mais pas si téléphonés que ça au final, et il place, parfois, un solo court et tortueux, au milieu, pour enrichir le tout.

"Contre Les Murs" est ainsi une parfaite illustration d'un groove lent et écrasant de par sa dynamique imparable. Impossible de rester de marbre, ou vous faites votre blasé pour la forme, devant la cohésion du quatuor.

 

En effet, depuis Le Fond Et La Forme, côté son et efficacité, z'ont pas fait mieux tout en restant dans la catégorie « sans artifice ».

Et puis il y a aussi le morceau futile comme "Double A" qui a le mérite de donner un souffle d'air au milieu de tant de gravité. Morceau futile en apparence mais pas dans sa construction, plutôt étonnante, sentant le sable du désert.

Lofofora refait également du Lofo traditionnel et ça fait du bien. "Chanson d'Amour" nous replonge ainsi quinze ans en arrière avec sa fusion sautillante et sa verve adolescente. J'ai bien dit « verve ».

 

Reuno ne montre ainsi aucun essoufflement concernant l'écriture de ses paroles. On peut même dire que le bonhomme n'a jamais aussi bien phrasé des textes plutôt personnels ("L'Innocence") qui, sans dénoncer quoique ce soit de façon bête et méchante mise à part "Pyromane" peut-être, sont limpides pour tous.

Toutefois, si vous ne reconnaissez pas qui est" la Tsarine" sur le très punk morceau du même nom, c'est que vous vivez dans un autre pays que la France. "Pornopolitique" fait aussi dans le politiquement brutal, parfait pour le dénuquage en live.

Mais Reuno manie souvent une forme de lucidité désenchantée qui ne se prête pas à l'interprétation trop facile. Bon, il en fait un poil trop sur les deux premières minutes de "La Dérive", côté flow hasardeux. Mais c'est là sa seule faute de goût, compensée allègrement par la perfection de l’ensemble des refrains de la plaque.

En réalité, je pensais que quatorze morceaux à se farcir allait me gaver rapidement mais au bout du compte, la variété est de mise et les notes sont précises.

 

Les pénibles trouveront cela putassier, peut-être sans avoir posé ne ce serait-ce qu'une seule oreille sur l'album. Pas grave, c'est la mode en ce moment de parler de bien-pensance, de galvaudage ou même de gauche caviar. Le cynisme à deux balles est la posture qu'il faut absolument avoir pour briller avec ses cons de potes en société et sur le net. J'emmerde le cynisme et son cortège de bêtises crasses qui poussent certains à soutenir les pires pourritures de par le monde et à se comporter comme une raclure dans la vie de tous les jours... jusqu'à la tombe.

 

Vous n'aimez pas Lofofora, c'est dommage pour vous mais c'est sûrement réciproque.

photo de Crom-Cruach
le 22/09/2014

Note des commentateurs : 6.5/10 (sur 2 votes)

Commentaires

toukene

Sa note : 8/10

toukene le 22/09/2014 à 13:18:07

Classique inspiré. Rien à redire : Lofo quoi !

dayedayedaye

dayedayedaye le 22/09/2014 à 19:39:53

IP : 2a02:8429:8051:de00:e466:c18c:6481:8f1e

Merci pour la tres bonne chronique !
L'album est vraiment excellent , un genre de best of de ce que fait Lofo , le titre "la derive" est exceptionel pour ma part !
Tres bon album , vraiment .

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 22/09/2014 à 19:49:44

L'égout et l'écouleur... mais merci pour ce retour.

SNAKE

Sa note : 5/10

SNAKE le 23/09/2014 à 17:15:11

Ouais...Bof.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/09/2014 à 18:15:18

Y'a du progrès, tu n'as pas dit "à chier". :)

merinos

merinos le 09/10/2014 à 18:08:00

IP : 213.190.91.21

En ce qui me concerne la grosse claque de la rentrée, un album quasi parfait, qui sais dépoter sévère mais aussi pas mal groover. Merci les Lofo :)

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

10 years Kicking Fest 2016 : 2 places à gagner pour le samedi !

Dernières news

Chronique au Hasard

Compilation - I wish I had a horse's head

COREandCO radio

Évènements

KICKING FEST 2016 avec LES SHERIFF, BURNING HEADS, GUERILLA POUBELLE, COOPER, NOT SCIENTISTS, THE DECLINE!, GAS DRUMMERS, THE BLACK ZOMBIE PROCESSION, FLYING DONUTS, HATEFUL MONDAY et d'autres les 24 et 25 juin 2016  à NimesGOJIRA & TOUMAÏ à La Belle Electrique, Grenoble, le 14 juin Cancer Bats à La Marquise à Lyon le 11 juin 2016